01

L’exposition « Somniculus » dévoile au CAPC musée d’art contemporain de Bordeaux la vidéo éponyme d’Ali Cherri. Un film qui s’intéresse aux notions de conservation et de présentation de pièces historiques à travers l’exemple de musées parisiens d’ethnogra­phie, d’archéologie et de sciences naturelles.

Somniculus : le léger sommeil des objets archéologiques dans les musées

Le film Somniculus d’Ali Cherri s’inscrit dans la programmation Satellite 2017 organisée par le CAPC et le Jeu de Paume qui s’intéresse au rôle que joue l’histoire comme synthèse de la mémoire vivante. Cette programmation dédiée aux notions de trans­mission et de préservation de l’histoire est en lien direct avec le projet développé depuis deux ans par Ali Cherri. Ici développé par le biais d’un film, ce projet tente de cerner la fonction qu’occupent les objets ar­chéologiques dans l’élaboration des récits nationaux.

Le film a pour sujet des pièces issues des collections de divers musées parisiens : des ossements d’animaux appartenant au musée de la Chasse et de la Nature, des ossements animaux et humains venant du Muséum national d’histoire naturelle, des sculptures antiques du musée du Louvre ou encore des objets de culte présentés au musée du Quai Branly-Jacques Chirac.

2

 Ali Cherri, Somniculus, 2017. Vidéo HD. Courtesy de l’artiste. Coproduction : Jeu de Paume, Paris, Fondation Nationale des Arts Graphiques et Plastiques et CAPC musée d’art contemporain de Bordeaux

Le film d’Ali Cherri explore les notions de conservation et de présentation

Tous ces objets sont filmés par Ali Cherri dans les salles et galeries désertes des musées, lorsque, l’heure de la fermeture ayant sonné, ils sont rendus au silence et à leur sommeil. Le titre de l’œuvre, Somniculus, est en effet un mot latin signifiant « sommeil léger ». La vidéo est ainsi une mise en lumière et une étude du rapport qu’entretiennent les objets morts déposés dans les vitrines de musées et la société vivante qui les entoure.

Le film juxtapose des entités disparates : restes biologiques, pièces archéologiques, symboles religieux… Ce faisant, Ali Cherri cherche à remettre en question la définition des musées en tant que lieux de conservation. Sous le regard du vidéaste, ils se révèlent plutôt comme des espaces de représentation où les objets renvoient à des concepts. Chaque élément exposé est désigné comme réceptacle et représentant d’une époque, d’un lieu, d’une culture. L’œuvre Ali Cherri montre ainsi comment les institutions patrimoniales et muséales construisent autour des pièces qu’elles présentent un contexte de signification contrôlée. Elle interroge sur la possibilité d’une dissociation entre les objets et le contexte élaboré autour d’eux, sur leur émancipation de toute dimension politique ou idéologique.

CAPC musée d’art contemporain de Bordeaux. 02 Fév - 30 Avr 2017 

3

Ali Cherri, Somniculus, 2017. Vidéo HD. Courtesy de l’artiste. Coproduction : Jeu de Paume, Paris, Fondation Nationale des Arts Graphiques et Plastiques et CAPC musée d’art contemporain de Bordeaux

4

Ali Cherri, Somniculus, 2017. Vidéo HD. Courtesy de l’artiste. Coproduction : Jeu de Paume, Paris, Fondation Nationale des Arts Graphiques et Plastiques et CAPC musée d’art contemporain de Bordeaux 

5

Ali Cherri, Somniculus, 2017. Vidéo HD. Courtesy de l’artiste. Coproduction : Jeu de Paume, Paris, Fondation Nationale des Arts Graphiques et Plastiques et CAPC musée d’art contemporain de Bordeaux