1

PARIS - Présentée hors les murs au Musée Bourdelle (Paris 15e), cette exposition inaugure la saison espagnole du Palais Galliera qui se poursuivra avec "Costumes espagnols entre ombre et lumière" à la Maison Victor Hugo (21 juin - 24 septembre 2017) et se clôturera avec "Mariano Fortuny" au Palais Galliera (4 octobre 2017 - 7 janvier 2018).

En hommage à Cristóbal Balenciaga (1895-1972), le couturier des couturiers, le Palais Galliera présente au musée Bourdelle : Balenciaga, l’oeuvre au noir résonnant des sonorités noires d’un alchimiste de la couture. Du grand hall des plâtres jusqu’à l’extension contemporaine de Portzamparc, en passant par les ateliers de Bourdelle, les pièces du couturier établissent un dialogue tranchant, noir sur blanc, avec ce grand maître de la sculpture du tournant du XXe siècle.

Noire, l’irrigation de Balenciaga puisant les racines de son oeuvre dans l’Espagne folklorique et traditionnelle de son enfance. Noir, le goût de l’épure de ce technicien hors normes avec ses lignes tonneau (1947), ballon (1950), semi-ajustée (1951), tunique (1955), sa célèbre robe-sac (1957)... Noires, les inspirations monacales du maître dont Dior disait : « Le vêtement était sa religion ».

Cette première partie du parcours de l’exposition « silhouette & volumes » est suivie de « noirs & lumières » et « noirs et couleurs ». Car chez Balenciaga, le noir, plus qu’une couleur ou même une non couleur, est une matière vibrante, tour à tour opaque ou transparente, mate ou brillante, tout en jeux de lumière qui doit autant à la somptuosité des tissus qu’à l’apparente simplicité de ses coupes. Un rehaut de dentelles, une composition de broderie, une guipure, un épais tombé de velours de soie et c’est une jupe, un boléro, une mantille, une cape réinventée en manteau, un manteau taillé en pèlerine... Ici, des pièces de jour, tailleur, veste... et là, des ensembles du soir, aussi des robes de cocktail doublés en taffetas de soie, bordés de franges, ornés de rubans de satin, de perles de jais, de paillettes... et des accessoires, noirs bien sûr... D’un noir conjugué à travers une centaine de pièces issues du fonds Galliera et des archives de la Maison Balenciaga.

Commissaire : Véronique Belloir, chargée du Département Haute Couture au Palais Galliera 
Direction artistique / scénographie : Olivier Saillard, directeur du Palais Galliera.

Du 8 mars au 16 juillet 2017

Tailleur

Cristobal Balenciaga (1895-1972). Tailleur. Hiver 1952. Cannelé de laine. Veste doublée en taffetas de soie. Coutures princesse. Petits côtés. Manches tailleur. Col droit fil sur coupe en biais. Collection Palais Galliera © Julien Vidal / Galliera / Roger-Viollet

Chapeau

Cristobal Balenciaga (1895-1972). Chapeau. Hiver 1967. Gazar sur sparterie moulée. Collection Palais Galliera © Julien Vidal / Galliera / Roger-Viollet

Chapeau

Cristobal Balenciaga (1895-1972). Calotte. Calotte de satin noir, montée sur sparterie, 2 pattes laitonnées, décor en velours et taffetas noir, voilette noire. 1960. Collection Palais Galliera © Julien Vidal / Galliera / Roger-Viollet.

Cristóbal Balenciaga

Cristóbal Balenciaga. Photo: Getty Images

Balenciaga illustration of Fall 1957 collection

Balenciaga, Illustration of Fall 1957 collection © Balenciaga Archives Paris

 

Illustration from the Winter 1967 collection

Balenciaga, Illustration from the Winter 1967 collection  © Balenciaga Archives Paris

Cristobal Balenciaga (1895-1972)

Cristobal Balenciaga (1895-1972). Tailleur, 1960. Lainage bouclettes noir, 3 boutons de passementerie. Collection Palais Galliera © Julien Vidal / Galliera / Roger-Viollet

Illustration de collection, Eté 1963, robe du soir en gazar noir

Balenciaga, Illustration de collection, Eté 1963, robe du soir en gazar noir© Balenciaga Archives Paris

Balenciaga, Robe, 1963, Gazar noir

Cristobal Balenciaga (1895-1972).  Robe, 1963, Gazar noir. Collection Palais Galliera © Julien Vidal / Galliera / Roger-Viollet

Balenciaga, Robe « Eisa » 1950, Taffetas de soie noir drapé et bouillonné

Cristobal Balenciaga (1895-1972).  Robe Eté 1956. Taffetas de soie, droit fil. Jupon en crin sur soie satiné. Bouilloné cousu. Pan droit fil sur enforme drapé. Collection Palais Galliera © Julien Vidal / Galliera / Roger-Viollet

Cristobal Balenciaga (1895-1972)

Cristobal Balenciaga (1895-1972). Robe, 1958. Crêpe de soie. Fond en pongé de soie. Drapé bénitier dans le dos. Collection Palais Galliera © Julien Vidal / Galliera / Roger-Viollet

Cristobal Balenciaga (1895-1972)

Cristobal Balenciaga (1895-1972). Robe du soir, 1965-1966. Corsage en velours de soie. Collet de coq bronze teint et pailleté. Jupe en taffetas de soie. Doublure en crêpe de soie pour le corsage et en organza pour la jupe. Collection Palais Galliera © Julien Vidal / Galliera / Roger-Viollet

Cristobal Balenciaga (1895-1972)

Cristobal Balenciaga (1895-1972). Manteau, 1962. Soie façonnée matelassée, boutons de passementerie. Doublure en taffetas de soie. Collection Palais Galliera © Julien Vidal / Galliera / Roger-Viollet

Cristobal Balenciaga (1895-1972)

Cristobal Balenciaga (1895-1972). Ensemble robe et veste, 1968. Façonné matelassé de fibres artificielles, lamé Lurex d'Abraham. Doublure en taffetas de soie. Collection Palais Galliera © Julien Vidal / Galliera / Roger-Viollet

3

Cristobal Balenciaga (1895-1972). Ensemble robe et veste (détail), 1968. Façonné matelassé de fibres artificielles, lamé Lurex d'Abraham. Doublure en taffetas de soie. Collection Palais Galliera © Julien Vidal / Galliera / Roger-Viollet

Balenciaga

Cristobal Balenciaga (1895-1972).  Robe de cocktail, 1967. Cigaline. Broderie de paillettes fantaisie en matière plastique noir et de perles de fantaisie. Collection Palais Galliera © Julien Vidal / Galliera / Roger-Viollet

Cristobal Balenciaga (1895-1972)

Cristobal Balenciaga (1895-1972). Robe, 1962. Dentelle Chantilly mécanique noire. Fond satin de soie turquoise,recouvert d’organza noir. Fond jupe crêpe. Corsage bustier baleiné. Jupe bordée de un ou 2 volants de dentelle. Collection Palais Galliera © Julien Vidal / Galliera / Roger-Viollet

Cristobal Balenciaga (1895-1972)

Cristobal Balenciaga (1895-1972). Ensemble robe sans manche et veste, Hiver 1965. Laize et dolants de dentelle mécanique en soie. Bordures incrustées. Ceinture en ruban de satin. Ruban de crin dentelle. Fond de robe en poongé de soie à dépassant en crêpe de Chine. Collection Palais Galliera © Julien Vidal / Galliera / Roger-Viollet

Balenciaga

Cristobal Balenciaga (1895-1972). Ensemble robe sans manche et veste (détail), Hiver 1965. Laize et dolants de dentelle mécanique en soie. Bordures incrustées. Ceinture en ruban de satin. Ruban de crin dentelle. Fond de robe en poongé de soie à dépassant en crêpe de Chine. Collection Palais Galliera © Julien Vidal / Galliera / Roger-Viollet

Balenciaga, Boléro et robe fourreau 1947-1948

Cristobal Balenciaga (1895-1972). Boléro et robe fourreau, 1947-1948. Lainage noir, velours de soie noir et rouge, broderies d’applications de velours, broderies de perles et tubes de jais. Collection Palais Galliera © Julien Vidal / Galliera / Roger-Viollet

16

Cristobal Balenciaga (1895-1972). Boléro et robe fourreau (détail), 1947-1948. Lainage noir, velours de soie noir et rouge, broderies d’applications de velours, broderies de perles et tubes de jais. Collection Palais Galliera © Julien Vidal / Galliera / Roger-Viollet

Illustration from the Summer 1964 collection

Balenciaga, Illustration from the Summer 1964 collection © Balenciaga Archives Paris

Cristobal Balenciaga (1895-1972)

Cristobal Balenciaga (1895-1972). Boléro et robe, 1964. Ensemble (habillement). Crêpe noir et crêpe rose pour le bustier. Collection Palais Galliera © Julien Vidal / Galliera / Roger-Viollet

Illustration de collection, été 1965

Balenciaga, Illustration de collection, été 1965, robe de cocktail en dentelle noire, ceinture en ruban de satin rose. © Balenciaga Archives Paris

Cristobal Balenciaga (1895-1972)

Cristobal Balenciaga (1895-1972). Robe, Eté 1965. Laize et volants de dentelle mécanique de soie de type Chantilly sur ruban de crin dentelle. Coutures. Taille et dents incrustés. Ruban de soie rose. Fond en pongé de soie. Collection Palais Galliera © Julien Vidal / Galliera / Roger-Viollet

Cristobal Balenciaga (1895-1972)

Cristobal Balenciaga (1895-1972). Robe, Hiver 1967. Marquisette (gaze) de fibres artificielles plein biais. Ruban de soie rose. Fond en crêpe de Chine. Bretelles en organza chair. Collection Palais Galliera © Julien Vidal / Galliera / Roger-Viollet

Cristobal Balenciaga (1895-1972)

Cristobal Balenciaga (1895-1972). Robe, 1950. Dentelle mécanique noire, Organza beige sur fond marron. Collection Palais Galliera © Julien Vidal / Galliera / Roger-Viollet

PARIS - The Palais Galliera is paying homage to the couturier Cristobal Balenciaga (1865-1972) with an extra-mural exhibition at the Musée Bourdelle entitled : Balenciaga, l'oeuvre au noir. The exhibition resonates with the black tones of an alchemist of haute couture : variations of black repeated in over a hundred of pieces from the Galliera collections and the archives of Maison Balenciaga. This exhibition opens the Palais Galliera’s Spanish season, which will continue with Costumes espagnols entre ombre et lumière (‘Spanish costumes from dark to bright’) at the Maison Victor Hugo (21 June - 24 September 2017) and will finish with Mariano Fortuny at the Palais Galliera (4 October 2017 - 7 January 2018).

The Palais Galliera pays a tribute to Cristóbal Balenciaga (1895 – 1972), the most “Couture” of Couturiers, with an exhibition at the Musée Bourdelle entitled “Balenciaga, l'oeuvre au noir”.

The exhibition resounds with a black harmony of an Haute Couture alchemist. Black motivated Balenciaga : the backbone of his work was inspired by the folklore and traditions of his Spanish childhood. Black was this exceptionally skilled tailor's preference. Black was a monastic influence on the master, about whom Dior once said: “Clothes were his religion”. Balenciaga saw black as a vibrant matter whether it be opaque or transparent, matt or shiny - a dazzling interplay of light, that owes as much to the luxurious quality of the fabrics as to the apparent simplicity of the cut. A lace highlight, embroidery, guipure, a heavy drape of silk velvet and, hey presto, you have a skirt, a bolero, a mantilla, a cape reinvented as a coat, a coat tailored as a cape… …Every piece is magnificent, from day clothes to cocktail dresses and sumptuous evening outfits lined in silk taffeta, edged with fringes, decorated with satin ribbons, jet beads, sequins… more than hundred couture variations of black are the treasures of the Galliera collections and the Maison Balenciaga's archives.

The exhibition is located in the Musée Bourdelle where the sculptures mirror the pure sculptural effect of Cristobal Balenciaga's stunning creations.

Curator : Véronique Belloir, Curator of haute-couture collections – Palais Galliera

From March 8th to July 16th 2017

17

Cristobal Balenciaga (1895-1972). Boléro et robe (dos), 1964. Ensemble (habillement). Crêpe noir et crêpe rose pour le bustier. Collection Palais Galliera © E. Emo et A. Llaurency / Galliera / Roger-Viollet

2

Cristobal Balenciaga (1895-1972). Boléro et robe (détail dos), 1964. . Collection Palais Galliera © E. Emo et A. Llaurency / Galliera / Roger-Viollet