4

Ex-collection d'Anna Gould. Collier Belle Epoque diamants par Cartier. Estimation 500.000 et 700.000 euros. © Christie’s Images Limited 2017.

Paris – Christie’s présentera sa vente de bijoux le 6 juin prochain dans laquelle figurent 180 pièces estimées de 2.000 à 500.000 euros.
Amateurs et collectionneurs trouveront certainement leur bonheur parmi ces bijoux de grande qualité d’époques et de styles très différents.

Parmi eux, Christie’s a l’honneur de présenter un collier diamants Belle Epoque ayant appartenu à Anna Gould, femme emblématique du début du siècle dernier et épouse de Boni de Castellane.
Ce collier réalisé par Cartier au début du siècle est entièrement serti de diamants taille ancienne et coussin pesant au total environ 100 carats. 

Anna Gould, riche américaine de la Belle Époque était l’épouse de Boni de Castellane. Personnalités légendaires de la fin du XIXe siècle et de la première moitié du XXe siècle, ce couple reste célèbre pour avoir décoré le majestueux Palais Rose des plus beaux chefs-d’oeuvre qui soient, principalement de peintures et dessins anciens, de porcelaine, d’orfèvrerie et de mobilier Boulle. Christie’s a organisé la vente de la collection de Boni de Castellane & Anna Gould le 7 mars dernier qui a totalisé €14,2M, réalisant notamment le prix le plus élevé pour un tableau ancien vendu aux enchères en France ces vingt dernières années.
De nombreux bijoux seront offerts par Boni de Castellane après leur mariage dont un superbe diadème de diamants et un collier de perles acheté chez Boucheron. En plus d’être une grande cliente de Cartier, Anna Gould était également une très fidèle cliente de la maison Boucheron.
Ce collier formé d’une ligne de diamants ronds de taille ancienne retenant en pampille des motifs de forme poire ajourés et ornés de diamants coussins et ronds est estimé entre 500.000 et 700.000 euros.

5

Ex-collection d'Anna Gould. Collier Belle Epoque diamants par Cartier. Estimation 500.000-700.000© Christie’s Images Limited 2017.

Marie-Laurence Tixier, Directrice du département des bijoux : « C’est un véritable honneur de présenter aux enchères ce somptueux collier lors de notre prochaine vente. Il est rare de découvrir encore en mains privées des pièces aussi spectaculaires réalisées par Cartier au début du siècle dernier. L’achat de ce collier a probablement été effectué avant 1909 car il est présenté dans son écrin d’origine sur lequel seules l’adresse de Paris, 13 rue de la Paix et celle de Londres, New Burlington Street sont mentionnées. La provenance prestigieuse de ce collier ajouté à sa qualité exceptionnelle saura certainement convaincre les amateurs internationaux d’acquérir cet objet remarquable».

Autre provenance prestigieuse, l’écrin de SAR Isabelle de Bourbon-Parme. Composée d’une quinzaine de pièces, cette jolie collection comporte des bijoux d’une grande diversité. Les grandes maisons parisiennes y sont bien sûr représentées telles que Belperron, Cartier, Chaumet et Van Cleef & Arpels. Fille de Sixte de Bourbon, prince de Bourbon-Parme (1886-1934) et d’Hedwige de la Rochefoucauld (1896-1986), Isabelle de Bourbon-Parme sera élevée dans le souvenir d’un homme illustre. Son père, membre de la maison Bourbon, se distingue pendant la première guerre mondiale. La France lui ayant refusé de rejoindre les rangs de son armée car récusant tout membre de ses anciennes dynasties, il s’engage dans l’armée belge, la reine Elisabeth épouse d’Albert Ier étant sa cousine. En 1917, il sera chargé par son beau-frère, l’Empereur d’Autriche-Hongrie, Charles Ier époux de sa soeur Zita, d’être l’intermédiaire pour négocier secrètement un processus de paix entre l’empire austro-hongrois et les Alliés. Cette tentative échouera, sabotée par le comte Czernin, ministre des affaires étrangères austro-hongrois. En 1919, Sixte de Bourbon-Parme épouse Edwige de La Rochefoucauld (1896-1986) qui lui donne une fille, Isabelle de Bourbon-Parme. Une paire de pendants d’oreilles composée de perles fines et diamants par Chaumet sera proposée pour une estimation de €40.000-60.000.

6

Ex-collection de SAR Isabelle de Bourbon-Parme. Paire de pendants d’oreilles perles fines et diamants par Chaumet. Estimation €40.000-60.000© Christie’s Images Limited 2017.

Une petite collection originale de cinq bijoux réalisés par Jean Després sera également mise à l’honneur. Artisan du métal, formé initialement par un orfèvre parisien avant de devenir dessinateur dans les ateliers de l’aviation militaire pendant la Première Guerre Mondiale, Jean Després se rapproche de certains artistes modernes et se passionne pour le cubisme. Ce n’est que naturellement qu’il contribuera au renouveau de la joaillerie aux côtés de Gérard Sandoz et Raymond Templier. Parmi ces bijoux, les amateurs pourront découvrir une broche en laque, or et argent estimée €7.000-10.000 ou encore une boucle de ceinture réalisée lors de sa collaboration avec Etienne Cournault entre les années 1930 et 1933. Elle est estimée €4.000-6.000.

7

Broche laque et argent par Jean Després. Estimation €7.000-10.000© Christie’s Images Limited 2017.

Enfin, une section de bijoux contemporains intitulée Creation Now : Cosmos sera également présentée par le département des bijoux. Gerd Rothmann sera notamment mis en en avant avec un bracelet très original « Von Ihm Fur Sie (De lui à elle)». De forme manchette en or jaune travaillé pour prendre l’apparence de la peau, ce bracelet réalisé en 1990 est estimé €30.000-40.000 euros. Du même créateur, un autre bracelet en or gris martelé orné d’une trace de lèvres sera quant à lui proposé pour €20.000-30.000.

8

Bracelet "Von Ihm Fur Sie (De lui à elle)" par Gerd Rothmann. Estimation €30.000-40.000© Christie’s Images Limited 2017.