c3dd57686b9a3d331f6bf5bd727c7036

"Un jour, une cigogne blessée tombe dans la cour de Nasr Eddin, qui prend soin d’elle mais attend qu’elle soit rétablie pour lui limer son long bec et lui rogner l’extrémité des ailes.

- Maintenant que tu es devenue presque normale, lui dit-il en la laissant aller, tu peux fréquenter les autres."

Extrait de "Sublimes paroles et idioties de Nasr Eddin Hodja. Tout Nasr Eddin, ou presque". Paroles recueillies et présentées par Jean-Louis Maunoury. Éditions Phébus, collection "Libretto", 2002. © Editions Phébus