8f7ba40d572c13b2da9404d9781f6ef9

Sur la route du Tokaido. Chefs-d’œuvre de la collection Leskowicz au Musée Guimet.

L’acquisition récente d’un important album d’estampes du Tokaido ayant appartenu à Victor Segalen (1878-1919), poète, romancier et sinologue, est l’occasion de présenter pour la première fois au public cette route autour de laquelle s’agrègent de nombreuses estampes fameuses.

Cette route de la mer de l’Est reliant Edo (l’antique Tokyo) à Kyoto était l’axe majeur du Japon de l’époque d’Edo (1603-1868). Le Tokaido suscita de ce fait une production artistique et littéraire abondante et constituera l’amorce du développement d’un tourisme dans l’archipel.

En 1863, le dernier Shogun (autorité militaire détenant le pouvoir de fait au Japon) commande à plusieurs artistes des estampes sur ce thème en une ultime tentative d’allégeance à l’empereur et alors que le système du shogunat est ébranlé. Le shogunat prend fin en 1868 à l’accession de l’empereur Meiji et la promotion d’un « système impérial ». Cet album, présentant l’ensemble le plus complet du « Tokaido processionnaire » connu à ce jour, plus important même que celui détenu à la diète japonaise, appartint à l’écrivain et sinologue Victor Segalen (1878-1919) dont nous commémorons le centième anniversaire de la mort.

À l’occasion du dévoilement de cet album inédit récemment redécouvert, le MNAAG a souhaité évoquer l’itinéraire politique majeur d’Edo et réunir la série d’estampes la plus célèbre à laquelle elle a donné lieu. En 1833-1834, l’éditeur Hoeido commande à Utagawa Hiroshige (1797-1858) une série de vues qui deviendront célèbres, les Cinquante-trois stations du Tokaido. Grâce au prêt exceptionnel de la Fondation Jerzy Leskowicz, le musée peut présenter pour la première fois au complet cet ensemble célèbre dans une première édition rassemblant des estampes d’une fraîcheur et d’une qualité incomparable.

Pour honorer l’œuvre de Victor Segalen, une sélection d’œuvres en lien avec les poésies d’inspiration chinoise de Segalen est présentée au 2e étage. Ombres de Chine regroupe des estampages de stèles archaïques chinoises, des objets archéologiques ainsi que de nombreuses photographies réalisées en Chine par Victor Segalen lors de ses missions successives et rendent tangibles les sources d’inspiration de l’auteur des recueils Stèles et Peintures.

Exposition du 10 juillet au 7 octobre 2019

177c826e9c9373cdded2057d946b67a2

Planche de jeu de sugoroku sur le thème « Cinquante-trois stations du Tokaido en regardant le mont Fuji » Utagawa Hiroshige (1797-1858), Japon, époque d’Edo, vers 1844-1847, Éditeur : Izumiya Ichibei, Fondation Jerzy Leskowicz, collection Leskowicz. © Fondation Jerzy Leskowicz

35a94b2bfe87245567a9151ca2676dbe

Cinquante-trois relais du Tokaido, Vue du pont Nihonbashi au petit matin (1ère vue), Utagawa Hiroshige (1797-1858), Japon, époque d’Edo, vers 1833-1834, Editeur : Takenouchi Magohachi (Hôeidô), Fondation Jerzy Leskowicz, collection Leskowicz. © Fondation Jerzy Leskowicz

35a94b2bfe87245567a9151ca2676dbe (1)

Cinquante-trois relais du Tokaido, Shinagawa (2e vue), Utagawa Hiroshige (1797-1858), Japon, époque d’Edo, vers 1833-1834, Editeur : Takenouchi Magohachi (Hôeidô), Fondation Jerzy Leskowicz, collection Leskowicz. © Fondation Jerzy Leskowicz

2eeef3a1fbb86cf158960352ffcc0602

Cinquante-trois relais du Tokaido Mishima, la brume matinale (12e vue) Utagawa Hiroshige (1797-1858) Japon, époque d’Edo, vers 1833-1834, Editeur : Takenouchi Magohachi (Hôeidô), Fondation Jerzy Leskowicz, collection Leskowicz© Fondation Jerzy Leskowicz

ac38411f692f7f8033dbb329460e5b32

Cinquante-trois relais du Tokaido Hara (14e vue), Utagawa Hiroshige (1797-1858), Japon, époque d’Edo, vers 1833-1834, Editeur : Takenouchi Magohachi (Hôeidô), Fondation Jerzy Leskowicz, collection Leskowicz© Fondation Jerzy Leskowicz

Cinquante-trois relais du Tokaido Yui, le col de Satta (17e vue)

Cinquante-trois relais du Tokaido Yui, le col de Satta (17e vue), Utagawa Hiroshige (1797-1858), Japon, époque d’Edo, vers 1833-1834, Editeur : Takenouchi Magohachi (Hôeidô). Impression polychrome nishiki-e, format oban horizontal (env. 25 x 36 cm), Fondation Jerzy Leskowicz, collection Leskowicz. © Fondation Jerzy Leskowicz

Cinquante-trois relais du Tokaido Nissaka (26e vue)

Cinquante-trois relais du Tokaido Nissaka (26e vue), Utagawa Hiroshige (1797-1858), Japon, époque d’Edo, vers 1833-1834, Editeur : Takenouchi Magohachi (Hôeidô), Fondation Jerzy Leskowicz, collection Leskowicz. © Fondation Jerzy Leskowicz

Cinquante-trois relais du Tokaido Mitsuke (29e vue)

Cinquante-trois relais du Tokaido Mitsuke (29e vue), Utagawa Hiroshige (1797-1858), Japon, époque d’Edo, vers 1833-1834, Editeur : Takenouchi Magohachi (Hôeidô). Impression polychrome nishiki-e, format oban horizontal (env. 25 x 36 cm), Fondation Jerzy Leskowicz, collection Leskowicz © Fondation Jerzy Leskowicz

Cinquante-trois relais du Tokaido Kyôto, le pont Sanjô (55e vue)

Cinquante-trois relais du Tokaido Kyôto, le pont Sanjô (55e vue), Utagawa Hiroshige (1797-1858), Japon, époque d’Edo, vers 1833-1834, Editeur : Takenouchi Magohachi (Hôeidô). Impression polychrome nishiki-e, format oban horizontal (env. 25 x 36 cm), Fondation Jerzy Leskowicz, collection Leskowicz © Fondation Jerzy Leskowicz