f52b7d45789e42e416920039311f2d0f

Ludovico Carrache, Étude d'ange à mi-corps, la main devant les yeux, Sanguine et rehauts de craie blanche© Beaux-Arts de Paris

PARIS - C’est la Bologne maniériste et berceau du baroque, ville des grands décors dans les églises et les palais, que le Cabinet des dessins Jean Bonna met à l’honneur. Une trentaine de dessins issus de la collection des Beaux-Arts de Paris, pour certains inédits, permet d’apprécier la richesse d’invention des maîtres de la cité émilienne. Rassemblant des études de composition ou de figures destinées tant à des tableaux qu’à des grands décors, l’ensemble se propose d’illustrer la variété des genres abordés par les artistes bolonais des XVIe et XVIIe siècles, des maniéristes Biagio Pupini ou Bartolomeo Passerotti jusqu’aux peintres baroques les plus célèbres.

Bologne est le lieu dès le XVIe siècle de prestigieux cycles de fresques grâce notamment aux Carrache. Domenico Maria Canuti poursuit cette tradition avec de nombreux plafonds, dont le somptueux projet pour une Apothéose de Romulus, récemment acquis par les Beaux-Arts de Paris, offre un bel exemple. L'exposition présentera notamment des dessins des Carrache, du Guerchin, de Simone Cantarini et Elisabetta Sirani, du fresquiste Domenico Maria Canutti comme du caricaturiste Giovanni Antonio Burrini.

da51de43ce80182de85b1a6c1db43987

Elisabetta Sirani, Autoportrait avec un page, Plume et encre brune, lavis brun tracé à la sanguine.  

Dans cette nouvelle exposition, plusieurs feuilles des Carrache, montrées pour la première fois au public, mettent en valeur leurs inventions tant dans le genre du paysage que du grand décor. Un ensemble exceptionnel d’œuvres du Guerchin (1591-1646), le plus admiré et le plus talentueux des suiveurs des Carrache, dévoile sa virtuosité dans la représentation du corps humain et du paysage, genres qu’il aborde dans des techniques aussi variées que la plume, l'encre brune ou le lavis brun. À ses côtés, on découvre les feuilles de Simone Cantarini (1612/14-1648), spécialisé dans les scènes religieuses pleines d’élégance, mais également de la célèbre peintre bolonaise Elisabetta Sirani (1638-1665). Réputée pour sa vertu et son érudition, elle occupe à Bologne une place de premier ordre, ouvrant un atelier pour former des femmes peintres. 

Enfin il ne faut pas oublier que Bologne est à l’origine de l’invention de la caricature, tradition mise en œuvre par les Carrache et poursuivie par de nombreux élèves, dont Giovanni Antonio Burrini (1656-1727) : son portrait charge en est un témoignage saisissant. 

Commissariat d'exposition : Emmanuelle Brugerolles

24 janvier au 10 avril 2020

f12f9d8d3b74149d121b27e110df5032

Annibal Carrache, Deux esclaves sous l'Hercule Farnèse, Plume et encre brune, lavis brun. 

6af143cc241242a44bff4ce3ac797d47

Domenico Maria Canuti, Étude pour l'Apothéose de Romulus, Pierre noire, plume et encre brune, lavis brun et rehauts de gouache blanche. 

988eff6b9f4c49c2ef3df09ec4b06406

Giovanni Francesco Barbieri, dit Le Guerchin, Château en ruine dans une gorge, Plume et encre brune sur papier beige.

4f9dc78375dbfe631ec3829d28345987

Giovanni Francesco Barbieri, dit Le Guerchin, Jeune homme assis, vu de dos, Pierre noire trempée dans une solution de gomme, quelques traits de craie sur papier bleu clair.