unnamed

La Fabrique de l'extravagance. Porcelaines de Meissen et de Chantilly - Affiche de l'exposition

Le Domaine de Chantilly accueille, dans les Grands Appartements du château, une exposition inédite et joyeuse où porcelaines fines et excentrique modernité se rencontrent. Les porcelaines princières de Meissen et de Chantilly, qui ont marqué les arts décoratifs du Siècle des Lumières, sont mises à l’honneur grâce à une scénographie exceptionnelle signée Peter Marino. L'exposition est prolongée jusqu'au 29 août 2021.

La Fabrique de l'extravagance. Porcelaines de Meissen et de Chantilly

Considérée comme "l’or blanc" du XVIIIe siècle, la porcelaine est désirée par les plus grands princes d’Europe.

Deux d’entre eux, Auguste le Fort, électeur de Saxe et roi de Pologne, et Louis-Henri de Bourbon, prince de Condé et premier ministre du roi Louis XV, mettent leur fortune au service de leur passion et fondent deux des plus prestigieuses manufactures de porcelaine, à Meissen et à Chantilly.

Pagodes et magots chinois, vases japonais, animaux en tous genres… le goût du Siècle des Lumières est à l’exotisme. Les manufactures de Meissen et de Chantilly imitent alors avec grande précision des pièces japonaises de style Kakiemon tout en s’adaptant aux formes et usages occidentaux.

Auguste le Fort ira jusqu’à repousser les limites techniques de la porcelaine en créant une fragile ménagerie, impressionnante par ses dimensions et sa technique.

Grâce à des prêts exceptionnels qui n’ont souvent jamais été montrés en France, cette exposition constituera une opportunité rare de contempler d’extraordinaires pièces, dont les gigantesques oiseaux en porcelaine de Meissen.

Commissariat : Mathieu Deldicque, conservateur du patrimoine au musée Condé, avec le partenariat exceptionnel de la Porzellansammlung de Dresde.

Scénographie : Peter Marino.

pendule_elephant_bassedef

Eléphant et cornac oriental montés en pendule, Porcelaine dure de Meissen à décor polychrome montée en bronze ciselé et doré, fleurs en pâte tendre française, Manufacture de Meissen, modèle de Peter Reinicke (novembre 1743), vers 1745. Mouvement d’Etienne Le Noir à Paris (sans doute Pierre-Etienne, reçu maître en 1743) et monture française, vers 1750. Fleurs en pâte tendre française (Vincennes ?), vers 1750. H. 46; Pr. 33,5 cm. Collection particulière © Christian Mitko.

140818083_10159319909621514_5767618634778374737_n

Rhinocéros avec un oriental monté en pendule. Porcelaine dure de Meissen à décor polychrome montée en bronze ciselé et doré, fleurs en porcelaine tendre française. Manufacture de Meissen, modèle de Johann Joachim Kändler, vers 1750-1755.

b2a8a83109e04170faf71346dc99ebb9

Porcelaine dure de Meissen à décor polychrome montée en bronze ciselé et doré. Manufacture de Meissen, vers 1740 H. 61 cm. Collection particulière. ©Hugues Dubois.

2968_Meissen_4_popup

 Magot.Porcelaine tendre de Chantilly à décor polychrome sur émail stannifère. Manufacture de Chantilly, vers 1735 H. 17; L. 15; Pr. 15,3 cm Sèvres, musée national de Céramique, inv. MNC 3536 Historique : acheté par le musée de Sèvres en juillet 1845. ©RMN-Grand Palais Sèvres Cité de la céramique-Martine Beck-Coppola. 

2968_Meissen_5_popup

Magot chinois sur un éléphant Porcelaine tendre de Chantilly Manufacture de Chantilly, vers 1735-1740 H. 22 ; L. 20,4 ; Pr. 19 cm Chantilly, musée Condé, NA 94 Historique : vente Drouot, 29 mai 1968, lot 7 ; don George Paquier, 1981 © RMN - Grand Palais domaine de Chantilly - Michel Urtado.

a1cfc94d-070c-4213-8bad-113a00a5732b

Théière en forme de singe. Porcelaine dure de Meissen à décor polychrome Manufacture de Meissen, attribué à Johan Joachim Kändler, vers 1735-1740 H. 18 ; L. 16,1 ; Pr. 8,6 cm Dresde, Staatliche Kunstsammlungen, Porzellansammlung, PE 3899 Historique : collections royales saxonnes. ©Porzellansammlung Staatliche Kunstsammlungen Dresden Foto Adrian Sauer.

2968_Meissen_7_popup

Pendule aux carlins. Porcelaine dure de Meissen à décor polychrome montée en bronze ciselé et doré, fleurs en porcelaine tendre française. Manufacture de Meissen, vers 1755 Mouvement de C. Mathieu à Paris H. 44,3 cm. Collection particulière ©Hugues Dubois

2968_Meissen_8_popup

Faucon crécelle dévorant une proie. Porcelaine dure de Meissen à décor polychrome. Manufacture de Meissen, modèle d’après Johann Joachim Kändler vers 1742-1745. H. 29. L. 24.5 ; Pr 12 cm. Collection particulière. © Éditions Monelle Hayot_photo Alo Paistik.

2968_Meissen_9_popup

Pot-pourri au léopard. Porcelaine tendre de Chantilly à décor Kakiemon. Manufacture de Chantilly, vers 1740. Chantilly, musée Condé, OA 1088. ©RMN-Grand Palais domaine de Chantilly-Michel Urtado.

f559af20-7c90-4fb1-a4ee-99f8470498a3

Héron. Porcelaine dure de Meissen. Manufacture de Meissen, modèle de Johann Joachim Kändler, mars 1732. H. 73,2 ; L. 45 ; D. 28,8 cm. Dresde, Staatliche Kunstsammlungen, Porzellansammlung, PE 137. © Porzellansammlung Staatliche Kunstsammlungen Dresden Foto Adrian Sauer.

711db561aa678aeac39684c6ea7c606c

Perroquet monté. Porcelaine dure de Meissen à décor polychrome monté en bronze ciselé et doré, Manufacture de Meissen, modèle de Johann Joachim Kändler (vers 1743), vers 1745-1750 ; vers 1765 (monture) H. 37; L. 22 cm. Collection particulière © Editions Monelle Hayot photo Alo Paistik

1

Vase aux motifs basés sur des dessins de Jean-Antoine Fresse. Manufacture de Chantilly, vers 1735-1740. © Editions Monelle Hayot photo Alo Paistik

Pot-pourrideux-magots-tetes-branlantes-Porcelaine-tendre-Chantilly-decor-polychrome-email-stannifere-Manufacture-Chantilly-1735-1740_0_1400_933

Pot-pourri avec deux magots aux têtes branlantes. Porcelaine tendre de Chantilly à décor polychrome sur émail stannifère. Manufacture de Chantilly, vers 1735-1740© MAD Paris - Jean Tholance.