FFWu3rQXEAcxKNt

NANTES - En collaboration exceptionnelle avec lePalais Galliera et pour la première fois, le Musée d’arts de Nantes confronte des pièces textiles et picturales iconiques révélant ainsi les influences réciproques entre le monde artistique et la naissance de la mode au 18e siècle.

L’histoire du costume et de sa représentation au siècle des Lumières est autant l’illustration d’une réalité matérielle qu’une création de l'imaginaire. Au 18e siècle, la naissance de la mode est d’abord celle de nouveaux métiers et d’une presse spécialisée, et constitue le signe d’une transformation accélérée de la société. Le style français, porté à la fois par l’aristocratie et la haute bourgeoisie urbaine, s’impose dans toutes les cours et les villes d’Europe.

Pour la première fois, la confrontation d’oeuvres picturales avec des costumes du 18e siècle permet d'explorer une nouvelle mise en scène du corps, entre l'exigence sociale et les caprices du goût. Le partenariat avec le musée de la Mode de la Ville de Paris permet la présentation particulièrement exceptionnelle, du fait de la rareté, préciosité et fragilité des matériaux, de nombreux ensembles textiles et accessoires.

L’exposition réunit plus de 200 objets du 18e siècle, issus des grands musées textiles (Palais Galliera, Musée des tissus de Lyon, Musée de la toile de Jouy, Musée de la Chemiserie et de l’Élégance Masculine) et de beaux-arts (château de Versailles, Louvre, Nationalmuseum de Stockholm, Rijksmuseum d’Amsterdam, Victoria and Albert Museum de Londres, Ecouen, Nantes, Dijon, Tours, Orléans). Des tableaux emblématiques (La Duchesse de Polignac d’Élisabeth-Louise Vigée Le Brun, château de Versailles et La Marchande de modes de François Boucher, Nationalmuseum de Stockholm) côtoient textiles précieux, dessins inédits, vêtements et accessoires, dont certains spécialement restaurés pour l’exposition.

Le parcours de l’exposition se déploie en quatre univers distincts, comme autant de facettes qui explorent le lien entre les peintres et la fabrique de la mode.

Le premier chapitre de l’exposition s’attache à démontrer l’accélération des phénomènes de mode, autant en peinture que dans le vêtement, dans un jeu de compétition entre les élites dirigeantes et les classes montantes.

Le deuxième chapitre met en scène les peintres comme acteurs de la « fabrique de la mode », ils se révèlent les vrais ancêtres des couturiers et créateurs de mode : de fait, ils inventent silhouettes, motifs textiles, décors d’accessoires, d’objets de poche et de toilette, tout en réalisant les dessins pour la presse spécialisée.

Le troisième chapitre, « Fantaisies d’artistes », explore les liens entre des mondes picturaux imaginaires - fêtes galantes de Watteau et Lancret, pastorales enchantées de François Boucher - et des vêtements devenus iconiques grâce à eux.

Enfin la dernière partie, « Pour une histoire du négligé-déshabillé », porte un regard inédit sur la vogue grandissante du négligé dans le vestiaire masculin et féminin, de la robe de chambre à la robe empire, des voiles des vestales au déshabillé antique. Elle met en lumière l'évolution d’une nouvelle silhouette féminine, qui s’allonge et se simplifie jusqu’au monochrome blanc.

1 - Adélaïde Labille-Guiard_Portrait de femme (2)

Adélaïde Labille-Guiard, Portrait de femme, vers 1787, huile sur toile, 100,6 x 81,4 cm, Quimper, musée des Beaux-Arts, photo : © Musée des beaux-arts de Quimper

zkivZ4iI

Robe à l'anglaise et jupe, vers 1780-1785, satin de soie rose, Paris, Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris. CCØ Paris Musées / Palais Galliera

meUutGjs

Jean-Marc Nattier, Madame Sophie de France, 1748, huile sur toile, 79 x 60 cm, Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon, photo : © RMN-Grand Palais (Château de Versailles) /Gérard Blot

W07_vgXw

Parure de corps à baleines, pièces d'estomac et bande en pointe, milieu du 18e siècle, Écouen, Musée national de la Renaissance, Château d'Écouen, photo : © RMN-Grand Palais (musée de la Renaissance, château d'Écouen) / Mathieu Rabeau

BiNCLSv8

Habit à la française, gilet et culotte, vers 1775-1785, satin de soie prune; broderies au ruban, taffetas, fils de soie polychromes, broderies au point de chaînette, broderies sur carton; boutons de bois recouverts d'étoffe brodée; décor brodé à disposition, Strasbourg, Musée historique de Strasbourg, photo : © Musées de la Ville de Strasbourg, M. Bertola.

The_Milliner_(François_Boucher)_-_Nationalmuseum_-_17775

François Boucher, La Marchande de modes, 1746, huile sur toile, 64 x 53 cm, Stockholm, Nationalmuseum, photo : © Cecilia Heisser / Nationalmuseum

SGLmCjGA

  Pièce d'estomac, tour de gorge, ruban de passementerie, deux noeuds de manches, vers 1750-1780, Écouen, Musée national de la Renaissance, Château d'Écouen, photo : © RMN-Grand Palais (musée de la Renaissance, château d'Écouen) / Mathieu Rabeau

N2MiVcfA

Charles André Van Loo, Carle Van Loo (dit), Portrait d'un inconnu du règne de Louis XV (dit autrefois Jacques Germain Soufflot), vers 1745-1750, huile sur toile, 143 x 108 cm, Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon, photo : © RMN-Grand Palais (Château de Versailles) / Daniel Arnaudet

3

Robe à la française, étoffe entre 1740 et 1750 (étoffe de 1710-1715), Lampas fond satin de 8 liseré et broché, latté, soie, Lyon, Musée des Tissus, photo : © Lyon, musée des Tissus – Pierre Verrier

rNUI3SVQ

Gilet d’homme, vers 1785-1790, devants, satin de soie blanc ; dos et doublure, toile de coton et laine grattée blanc; broderies au passé, point de lige, fils de soie polychrome; boutons de bois recouverts d'étoffe brodée; décor brodé à disposition, Paris, Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris. CCØ Paris Musées / Palais Galliera

Sans nom 2

Watteau fils del. Bacquoy sculp. dans Galerie des Modes et Costumes Français, 48e cahier de Costumes Français,
41e et 42e suites d'Habillemens à la mode en 1785, 1785, Nantes Bibliothèque municipale - Ville  de Nantes : Frank Pellois

Sans nom 3

Manteau" ou "robe de chambre", dits aussi "robe volante", étoffe vers 1720 ; robe vers 1730-1735, Lampas lancé broché, fils de soie jaunes, vert foncé et vert clair, filés et ondés d'argent ; doublure, taffetas de soie jaune, Paris, Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris. CCØ Paris Musées / Palais Galliera

Jean-Antoine-Watteau-Arlequin

Jean-Antoine Watteau, Arlequin empereur dans la lune, vers 1707 - 1708, huile sur toile, 65 x 82 cm, Nantes, Musée d’arts de Nantes, photo : © Musée d’arts de Nantes / C. Clos.

d14f89e_162089-3253471

Costume d’Arlequin, Seconde moitié du 18e siècle, veste et pantalon : draps de laine bleu foncé, rouge, vert, jaune,toile de lin naturel, boutons en bois recouverts d’étoffe ; masque : cuir brun ; barbe : crin brun, Paris, Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris, CCØ Paris Musées / Palais Galliera

 9

Louis-Roland Trinquesse, Le Serment à l’amour, 1786, huile sur toile, 131 x 98 cm, Dijon, musée des Beaux-
Arts, photo : © Musée des Beaux-Arts de Dijon / François Jay.

Costumes

 Costume de travestissement dit à la "van Dyck", cape, veste, culotte, paire de noeuds de chaussures, 18e siècle, Damas de soie rose et bleu, dentelles métalliques, Amsterdam, Rijksmuseum, photo : © Rijksmuseum, Amsterdam.

I0HoRSMU

Etienne Aubry, Louis-Claude Vassé, 1771, huile sur toile, 129 x 96,9 cm, Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon, photo : © RMN-Grand Palais, (Château de Versailles) / Franck Raux

Robe de chambre

Robe de chambre et gilet, vers 1755-1765, Gros de Tours liseré broché, fils de soie polychrome. Boutons de bois recouverts d’étoffe, Paris, Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris. CCØ Paris Musées / Palais Galliera.

Ik1tXcb4

Joseph-Siffred Duplessis, Portrait d’Abraham Fontanel, vers 1779, huile sur toile, 72,6 x 60 cm, Montpellier, Confrérie des Pénitents Bleus, photo : © Musée Fabre de Montpellier Méditerranée Métropole / Frédéric Jaulmes

Chemise-homme

Chemise d’homme à jabot, quatrième quart du 18e siècle, toile de lin, boutons de bois recouverts de passementerie, Argenton-sur- Creuse, Musée de la Chemiserie et de l’Élégance masculine, photo : © François Lauginie

ZJoa_eqE

Élisabeth Louise Vigée Le Brun, Gabrielle Yolande Claude Martine de Polastron, duchesse de Polignac, 1782, huile sur toile, 92,2 x 73,3 cm, Versailles, Musée national des châteaux de Versailles et de Trianon © Gérard Blot - RMN-Grand Palais (Château de Versailles)

robe-volante

Robe droite, vers 1785- 1790, toile de coton (mousseline) blanc, Jouy-en-Josas, Musée de la Toile de Jouy, photo : © Musée de la Toile de Jouy

nJ_MGYyo

Manteau de représentant du peuple, 1798, drap de laine rouge. Broderies d’application, passementerie moderne, Paris, Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris. CCØ Paris Musées / Palais Galliera