1646058607_visuel-subtitle

Leonardo da Vinci (Vinci, 1452 – Amboise, 1519) (?) Attributions modernes : d’après Leonardo da Vinci (Études de têtes) ; Francesco Granacci (Saint Jean Baptiste) Saint Jean Baptiste enfant. Pierre noire, plume et encre brune, lavis brun, H. 14,3 ; L. 11,5 cm. Complété en partie supérieure. Huit dessins collés en plein sur une feuille du Libro de’ disegni, reprise par Mariette : encadrement ornemental à la plume, à l’encre brune et au lavis brun, attribué à Jacopo Zucchi ; agrandi et augmenté par Mariette d’un cartouche à la plume, à l’encre noire et au lavis gris, H. 49,3 ; L. 37,3 cm, Vienne, Albertina, 14179 © The Albertina Museum, Vienna.

Giorgio Vasari a réuni ce qui fut probablement la première collection de dessins fondée sur une logique historisante : le légendaire Libro de’ disegni, qui fait son apparition dans la seconde édition des Vies des plus excellents peintres, sculpteurs et architectes, parue à Florence, en 1568, chez les Giunti. Le 29 juin 1574, deux jours après la mort de Vasari, le Libro fut remis par ses héritiers au grand-duc de Toscane, Francesco I, qui l’avait envoyé chercher. Ensuite, il disparaît.

Les grands collectionneurs et connaisseurs des XVIIe et XVIIIe siècles ont tous rêvé d’acquérir et cru qu’ils possédaient des dessins du Libro. Le plus célèbre de tous, Pierre-Jean Mariette, fut à la source d’une tradition historiographique qui voyait dans un certain type de montage, ornemental et architecturé, le signe de l’appartenance passée d’une feuille au mythique recueil vasarien.

Mais on sait, depuis qu’en 1950, deux grands savants, Arthur Popham et Philip Pouncey, ont remarqué sur un « montage Vasari » la présence d’un mystérieux emblème, que les choses ne sont pas aussi simples. C’est aux conséquences inattendues de cette découverte, vieille de plus d’un demi-siècle, qu’est consacrée l’exposition organisée par le Louvre et le Nationalmuseum de Stockholm.

Commissariat : Louis Frank, conservateur général au département des Arts graphiques, musée du Louvre et Carina Fryklund, senior curator, département des collections, Nationalmuseum de Stockholm

977525-1500x1243

Sofonisba Anguissola (Crémone, 1531-1532 – Palerme, 1625), Jeune fille se riant d’un enfant mordu par une écrevisse, Vers 1554. Pierre noire. H. 33,3 ; L. 38,5 cm, Naples, Museo e Real Bosco di Capodimonte, Gabinetto Disegni e Stampe, GDS 1039 © Photo SCALA, Florence, Dist. RMN-Grand Palais, image Scala

324132-1033x1500

Giovanni Antonio Bazzi, dit Sodoma (Vercelli, 1477 – Sienne, 1549), Extase de sainte Catherine de Sienne Étude pour la fresque de la chapelle Santa Caterina, à l’église San Domenico de Sienne. Pierre noire, rehauts de blanc, sur papier bleu. H. 41,7 ; L. 26,6 cm. Londres, The British Museum © The Trustees of the British Museum

exposition-giorgio-vasari-au-louvre-4-giulio-clovio-le-christ-mort-soutenu-par-saint-jean-crmn-grand-palais-musee-du-louvre-michel-urtado-1600x0

Giulio Clovio ((Grižane, Croatie, 1498 – Rome, 1578), Le Christ mort soutenu par saint Jean et pleuré par les Saintes Femmes, Vers 1551-1553. Pierre noire. H. 24,1 ; L. 19 cm. Paris, musée du Louvre, département des Arts graphiques © RMN - Grand Palais (Musée du Louvre), Michel Urtado

950278-1349x1500

Girolamo Siciolante da Sermoneta (Sermoneta, 1521 – 1575), Pépin le Bref menant captif Astolphe, roi des Lombards, et remettant à l’Église l’exarchat de Ravenne. Étude pour la fresque de la Sala Regia au Palais du Vatican, Vers 1563-1565. Plume et encre brune, lavis brun, rehauts de blanc, tracé préparatoire à la pierre noire, sur papier lavé d’ocre jaune. Mise au carreau à la pierre noire. Collé en plein sur montage Jabach. H. 45,5 ; L. 42,8 cm. Paris, musée du Louvre, département des Arts graphiques © RMN - Grand Palais (Musée du Louvre) / Thierry Le Mage

exposition_giorgio_vasari_au_louvre_6_girolamo_francesco_maria_mazzuola_dit_parmigianino_portrait_de_valerio_belli_vicentino_1600x0

Girolamo Francesco Maria Mazzuola, dit Parmigianino (Parme, 1503 – Casalmaggiore, 1540), Attributions modernes : Parmigianino ; Anonyme d’Italie du Nord, Portrait de Valerio Belli Vicentino, (vers 1468-1586). Sanguine. Encadrement ornemental à la plume, à l’encre brune et au lavis brun, attribué à Giorgio Vasari ou à son atelier. H. 15,8 ; L. 12,7 cm (ovale) H. 27,3 ; L. 24,6 cm (montage), Rotterdam, Museum Boijmans van Beuninge © Collection Museum Boijmans Van Beuningen, Studio Tromp

exposition-giorgio-vasari-au-louvre-7-attribution-moderne-domenico-bigordi-dit-domenico-ghirlandaio-tete-de-vieillard-aux-yeux-fermes-1600x0

Sans attribution, puis attribution moderne, Domenico Bigordi, dit Domenico Ghirlandaio (Florence, 1449 – 1494), Tête de vieillard aux yeux fermés. Étude préparatoire au Portrait de vieil homme et d’enfant du musée du Louvre, Vers 1490. Pointe de plomb, pointe d’argent, rehauts de blanc, sur papier préparé rose. Collé en plein sur une feuille du Libro de’ disegni : encadrement à la plume et à l’encre métallo-gallique, lavis gris-brun, sur tracé préparatoire à la pierre noire, attribué à Giorgio Vasari ou à Jacopo Zucchi. H. 28,8 ; L. 21,4 cm (ovale). H. 29,5 ; L. 34 cm (montage recoupé). Stockholm, Nationalmuseum © Nationalmuseum, Photo: Cecilia Heisser

829952-1120x1500

Andrea del Sarto (Florence, 1486 – 1530), Dragon dévorant un serpentPortrait d’Andrea del Sarto gravé sur bois par Cristoforo Coriolano (?), en partie. Sanguine. Recoupé et complété afin d’être inscrit dans un cercle et collé en plein sur une feuille de montage.  Gaddi : encadrement ornemental à la plume, à l’encre brune et au lavis brun. Diamètre 27,5 cm H. 55,7 ; L. 41,2 cm (montage). Paris, musée du Louvre, département des Arts graphiques © RMN - Grand Palais (Musée du Louvre) / Michel Urtado.

exposition-giorgio-vasari-au-louvre-9-francesco-de-rossi-dit-salviati-nu-feminin-voile-c-rmn-grand-palais-musee-du-louvre-michel-urtado-1600x0

Francesco De’ Rossi, dit Salviati (Florence, 1510 – Rome, 1563), Nu féminin voilé. Sanguine, traces de pierre noire, tracé de stylet en partie supérieure. Collé en plein sur une feuille de montage Gaddi, reprise par Jabach : encadrement architecturé à la plume, à l’encre brune et au lavis brun ; bande dorée Jabach. H. 41,5 ; L. 25,5 cm. H. 59,9 ; L. 45,8 cm (montage). Paris, musée du Louvre, département des Arts graphiques © RMN - Grand Palais (Musée du Louvre), Michel Urtado.

exposition-giorgio-vasari-au-louvre-10-felice-pinariccio-le-mariage-mystique-de-sainte-catherine-dalexandrie-c-rmn-grand-palais-musee-du-louvre-michel-urtado-1600x0

Felice Pinariccio (actif à Bologne, 1577), Le Mariage mystique de sainte Catherine d’Alexandrie. Plume et encre grise, lavis gris, traces de pierre noire (?). Collé en plein sur une feuille de montage Gaddi, reprise par Jabach : encadrement ornemental à la plume, à l’encre brune et au lavis brun ; bande dorée Jabach. H. 33 ; L. 24,5 cm H. 59,9 ; L. 46 cm (montage). Paris, musée du Louvre, département des Arts graphiques © RMN - Grand Palais (Musée du Louvre), Michel Urtado.

exposition-giorgio-vasari-au-louvre-11-marco-del-moro-diane-et-endymion-c-2007-musee-du-louvre-high-museum-peter-harholdt-1600x0

Giulio Del Moro (Vérone, 1555 – Venise, 1616) Attribution moderne : Marco del Moro (Vérone [?], vers 1537 – après 1586), Diane et Endymion ou Vénus et Adonis. Plume et encre brune, lavis bleu, rehauts de blanc, sur papier brun. Collé en plein sur une feuille de montage Gaddi, reprise par Jabach : encadrement ornemental à la plume, à l’encre brune et au lavis brun ; bande dorée Jabach. H. 37 ; L. 26,1 cm H. 60 ; L. 46 cm (montage). Paris, musée du Louvre, département des Arts graphiques © 2007 Musée du Louvre-High Museum-Peter Harholdt