05 avril 2021

Paravents japonais chez Cornette de Saint Cyr, 24 Mars 2021

Lot 529: Paire de paravents à six feuilles, Japon, ca 19° siècle. Encre, pigments colorés et feuille d’or sur papier, 174 x 61 cm x 6 feuilles x 2 paravents. Est: €5,000 - €8,000. Sold: €28,000 . Courtesy Cornette de Saint Cyr. Les deux sont ornés d’un décor montagneux animé de chevaux et cavaliers. Petits accidents et usures. Provenance : Compagnie de la Chine et des Indes (Paris) (Inv.2041 Acquis à Beijing en 1937). Lot 536: Paravent à six feuilles, Japon, Époque d’Edo,... [Lire la suite]

11 février 2018

Daimyo — Seigneurs de la guerre au Japon au Musée Guimet

Daimyo — Seigneurs de la guerre au Japon au Musée Guimet. PARIS - Le Musée national des arts asiatiques – Guimet et le Palais de Tokyo, réunissent dans le cadre d’un partenariat inédit, un ensemble exceptionnel d’armures et d’attributs de daimyo, ces puissants gouverneurs qui régnaient au Japon entre le XIIe et le XIXe siècle. Au musée national des arts asiatiques – Guimet La classe des Daimyos joue un rôle essentiel dans l’histoire japonaise dans la deuxième moitié de la période féodale (du XVe au XIXe siècle).... [Lire la suite]
11 octobre 2017

Six masques de théâtre Nô, Japon, époque d’Edo chez Cornette de Saint Cyr Paris, 31 octobre 2017

Lot 229. Masque de théâtre Nô, Japon, époque d’Edo. Estimation: 2 000 € / 4 000 €. Photo Cornette de Saint Cyr Bois, enduits et pigments. H. 20 cm Superbe masque de la famille caractères masculins Otoko, figurant très probablement Dôji, garçon pur et innocent qui symboliserait la jeunesse éternelle. La surface est recouverte d’un traitement de type « coquille d’œuf ». Petits accidents visibles. Inscription ou signature au dos. Provenance : - Collection privée Belge - Acquis de la galerie Alain... [Lire la suite]
Posté par Alain Truong à 18:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
06 juillet 2016

"Miroir du désir. Images de femmes dans l’estampe japonaise" au musée Guimet

Miroir du désir : Affiche PARIS - Le MNAAG dévoile un pan de son riche fonds d’estampes japonaises et aborde l’image contrastée des femmes : leur place dans la société, mais aussi les relations qui les unissent entre elles ou celles qu’elles entretiennent avec les hommes. Véritable promenade visuelle, l’exposition propose un parcours à travers les différents types de représentations de l’image féminine à la période d’Edo (1603-1868).  Si le terme même « d'estampe japonaise » fut synonyme d'images délicatement érotiques... [Lire la suite]