30 août 2011

Le XVIIIe au goût du jour - Couturiers et créateurs de mode au Grand Trianon

  Marie-Antoinette en grand habit de cour, 1778. Élisabeth Louise Vigée Le Brun. Musée national des châteaux de Versailles et de Trianon © RMN (Château de Versailles) / Gérard Blot Quelle influence a eu le siècle des Lumières sur la mode actuelle ? Entre haute couture et prêt-à-porter, une cinquantaine de modèles de grands créateurs du 20e siècle dialoguent avec les costumes et accessoires du 18e. Et témoignent de l'intérêt de ce siècle ! Une exposition organisée par le château de Versailles et le musée Galliera, à découvrir... [Lire la suite]

04 août 2011

"Turkish Taste at the Court of Marie-Antoinette" @ The Frick Collection

Wall panel attributed to Jean-Siméon Rousseau de la Rottière and Jules-Hugues Rousseau, 1781, The Metropolitan Museum of Art, New York Soon after Marie-Antoinette ascended the throne in France in 1774, the young queen embraced a new fashion for interiors à la turc. This style grew out of a taste for neoclassical decoration initiated about 1770 by architects and designers who had studied ancient architecture in Italy. To the classical motifs, le goût turc called for the addition of turbaned figures, camels, crossed crescents,... [Lire la suite]
Posté par Alain Truong à 10:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
23 juin 2011

Une pendule cage de la première dame d’honneur de Marie-Antoinette, la comtesse de Noailles @ Rouillac Cheverny

Rare pendule cage à oiseaux chanteurs et automates. Attribuée à la maison Jaquet-Droz, La Chaux-de-Fonds (Suisse). Dernier quart du XVIIIe. Photos Rouillac Elle est en laiton et bronze finement ciselé et doré en or, mat et brillant. Elle est constituée d'une base carrée à pans coupés renfermant son mécanisme, surmontée par un corps et un dôme grillagés renfermant deux oiseaux automates. La base octogonale de la cage est ornée de pilastres soulignant chacun de ses angles. Chaque côté présente un médaillon ovale en... [Lire la suite]
24 mars 2011

Le bureau de Marie-Antoinette de retour à Versailles

Le Cabinet Doré de Marie-Antoinette avec son bureau réalisé par Jean-Henri Riesener © Château de Versailles, Christian Milet PARIS  – Le bureau de Marie-Antoinette réalisée par l’ébéniste Riesener, a été acquis par l’Etat et retrouvera ses appartements à Versailles. Cette acquisition a été rendue possible grâce au mécénat et s’inscrit dans une volonté de remeublement du château. Le bureau de Marie-Antoinette réalisé par l’ébéniste Jean-Henri Riesener est de retour à Versailles. L’Etat, grâce au mécénat du groupe LVMH et de... [Lire la suite]
20 mars 2011

Ecole française du XIXè siècle., d après Louise-Elisabeth Vigée-Lebrun, « Portrait de la reine Marie-Antoinette »

Ecole française du XIXè siècle., d après Louise-Elisabeth Vigée-Lebrun (Paris, 1755-Paris 1842),  « Portrait de la reine Marie-Antoinette ». photo Osenat Fontainebleau Huile sur toile. 60 x 46 cm - Estimation : 2500/3500€ Osenat Fontainebleau . Dimanche 3 Avril à 14h15.  5, rue Royale 77300 Fontainebleau. Tél. : 01.64.22.27.62 - Fax : 01.64.22.38.94 - Email :  contact@osenat.com
01 janvier 2010

Textiles anciens @ De Maigret Thierry

Tenture du meuble d'été de la chambre de Louis XVI à Versailles par Camille Pernon, 1785. Lampas fond gros de Tours blanc broché de fleurs en soie de couleurs et feuillage or, 2 lés en tissage d'époque dont l'un avec chef de pièce, 280 et 360 cm en 60 cm de large (état superbe). Estimation : 1 000 - 1 500 € - Résultat : 36 000 € Reproduit page Bibl": Coural, op.cit, cat.32. Splendide lé de la tenture dite des Quatre Parties du monde d'après Joseph Gaspard Picart, vers 1785, livrée pour le grand cabinet de... [Lire la suite]

04 octobre 2009

Anne Vallayer-Coster (1744-1818) Portrait de la reine Marie -Antoinette

Anne Vallayer-Coster (1744-1818) Portrait de la reine Marie -Antoinette Pastel ovale sur papier signé au centre à gauche et daté 1780, 73 x 62 cm - Estimation : 12 000 / 15 000 € Bibliographie : Engerand, 1901, p. 470 Roland Michel, 1970, n° 329 ( indiqué comme disparu depuis 1780)Expositions : «Anne Valleyer-Coster, peintre à la cour de Marie-Antoinette», Dallas Museum of Art, octobre-janvier 2003 Marseille, Musée des Beaux-Arts, galerie de la Vieille Charité, avril-juin 2003, n° 142 du catalogue par Eik Kahng et Mariane... [Lire la suite]
Posté par Alain Truong à 17:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
01 avril 2009

"Fastes de cour et cérémonies royales" @ Château de Versailles

Louis XV (1710 - 1774), King of France and Navarre, in grand royal coat in 1760, Fredou Jean Martial (1710-1795), based on Van Loo Louis-Michel (1707-1771), 1763. château de Versailles © RMN Louis XV (1710-1774), roi de France et de Navarre, en grand manteau royal en 1760 (détail) Jean Martial Fredou, d’après Van Loo - château de Versailles © RMN - Gérard Blot "Même la cour française, la plus brillante et la plus imitée du monde, n’hésitait pas à s’endetter pour rester à la hauteur de la fascination qu’elle... [Lire la suite]
03 février 2009

"French Porcelain for English Palaces: Sevres from the Royal Collection" @ The Royal Collection, London

Sir Thomas Lawrence, George IV, 1821. Photo: The Royal Collection ⓒ 2009, Her Majesty Queen Elizabeth II. LONDON.- This exhibition brings together around 300 pieces created by the pre-eminent European porcelain factory of the 18th century. The finely painted and gilded works by Sèvres were loved by royalty, aristocrats, connoisseurs and collectors. The factory’s unrivalled techniques and complex methods of production appealed to their liking for the rare, exotic and extravagant. The assemblage of Sèvres in the Royal Collection... [Lire la suite]
25 janvier 2009

Rare et très intéressant bas-relief de forme rectangulaire représentant la famille royale au Temple. Vers 1820

Rare et très intéressant bas-relief de forme rectangulaire représentant la famille royale au Temple. Vers 1820 sur la gauche, Louis XVI, nonchalamment assis sur une chaise à l'étrusque, et le petit Louis XVII jouent au dés sur un guéridon tripode à piétement en jarret ; sur la droite, Madame Royale, debout, présente une coupe à deux anses à Marie-Antoinette, assise sur un tabouret sculpté d'une frise de postes ; à l'arrière-plan, en hauteur, deux petites fenêtres à barreaux sont là pour rappeler que la scène se passe en prison... [Lire la suite]