92039957

Suite de trois cachets impériaux en cristal de roche légèrement fumé, Chine, dynastie Qing, période Qianlong (1736-1795). Photo courtesy Tajan.

les prises en forme de chimères assise ou à l'arrêt, les matrices carrées et ovale portant les légendes, pour le premier, « Du pinceau royal durant l’ère Qianlong », pour le deuxième, « Renouveler chaque jour sa puissance morale », et, pour le dernier, « Nous n’estimons que les sages ». (Quelques égrenures). Estimation : 50 000 / 70 000 €

1. Haut. (totale) 48,9 mm - Haut. (socle) 18,9 mm - Dim. (matrice) 22,7 x 22,3 mm/ 1. H. (total) 1 11/16 in. - H. (stand) 7/8 in. - D. (mould) 1 x ½ in. 
2. Haut. (totale) 42,4 mm - Haut. (socle) 22,7 mm - Dim. (matrice) 25,2 x 13 mm/ 2. H. (total) 1 11/16 in. - H. (stand) 7/8 in. - D. (mould) 1 x ½ in.
3. Haut. (totale) 45,8 mm - Haut. (socle) 18,5 mm - Dim. (matrice) 20,1 x 20,1 mm/ 3. H. (total) 1 15/16 in. - H. (stand) 3/4 in. - D. (mould) 7/8 x 7/8 in.

Three imperial gently smoky crystal rock seals, China, Qing dynasty, Qianlong period.

Note : Notre premier sceau, inscrit « Du pinceau impérial durant l’ère Qianlong », servait à l’empereur pour sceller ses autographes. Dix autres sceaux, dont celui présenté à Toulouse en 2011 et un autre par Sotheby’s, Paris, en 2008, portent la marque des autographes impériaux. Nos deux autres sceaux relèvent des sceaux à citations. Le deuxième, « Renouveler chaque jour sa puissance morale », cite le chapitre IV Zhonghui zhi gao (Admonestation de Gao) du Weiguwen Shangshu (Pseudo Classique des Documents en caractères antiques). Il y est dit « Ralliera jusqu’aux contrées lointaines [le prince] qui chaque jour renouvelle sa puissance morale. Même les plus proches se détacheront de l’homme imbu de lui-même ». Qianlong interprétait « renouveler chaque jour sa puissance morale » comme « progresser sans relâche dans la vertu du Prince, évitant les routines. » Le troisième sceau, inscrit « Nous n’estimons que les sages », trouve sa référence dans le chapitre XVIII Lü’ao (Le molosse [offert par] la tribu des Lü) du Weiguwen Shangshu (Pseudo Classique des Documents en caractères antiques). Il y est dit : « N’accordez point de prix aux choses venues de pays lointains, leurs habitants afflueront à votre Cour. N’estimez que les sages, les populations proches seront en paix. » Ces deux citations firent l’objet de commentaires du souverain lui-même, dans plusieurs essais composés à l’occasion de symposia sur les Classiques à la Cour. Au moins cinq sceaux du souverain, de taille et de style différents, portent la légende du deuxième sceau, au moins quatre, la légende du troisième.

Tajan. Lundi 9 décembre 2013. Espace Tajan - 37 rue des Mathurins - 75008 Paris.