affiche expo temporaire 2018-site

TOULOUSE - C’est sous le titre en forme de clin d’œil « Même pas peur ! » que la Fondation Bemberg a le privilège de présenter pour la toute première fois, du 29 juin au 30 septembre 2018, la singulière collection de la baronne Henri de Rothschild, généreusement prêtée par le Musée des Arts Décoratifs de Paris. Une judicieuse sélection d’œuvres anciennes et contemporaines sur le thème des vanités viendra compléter le propos de cette collection et enrichir le parcours du visiteur.

L’étonnante collection de la baronne Henri de Rothschild (1874-1926) réunit près de 200 pièces, principalement des crânes miniatures dont certains ornés de pierres précieuses ou fumant le cigare, ou encore faisant office d’épingle de cravate. On y trouve aussi squelettes, amulettes, grains de chapelets, bibelots, gravures en ivoire, en bois sculpté, en marbre ; toutes sortes d’objets, profanes ou sacrés, majoritairement venus d’Occident mais aussi pour certains d’Extrême Orient.

okimono-squelette-assis-sur-un-crane-japon-xixe-siecle-ivoire-marin-1600x0

Okimono « Squelette assis sur un crâne » Japon, XIXe siècle Ivoire marin H. 8,9 ; L. 4,5 ; Prof. 3,3 cm Legs baronne Henri de Rothschild, 1926 Musée des Arts décoratifs, Paris © Felipe Ribon

Le Musée des Arts décoratifs créé il y a 150 ans a reçu cette collection en legs suivant la volonté de la baronne Henri de Rothschild. Sophie Motsch, attachée de conservation du prestigieux musée, en est l’éminente spécialiste et ne manque pas de souligner l’aspect particulier de cette collection, de par son thème mais aussi par le fait d’avoir été créée par une femme, ce qui était fort inhabituel à cette époque.

Pour affirmer la présence et la symbolique du crâne dans l’art depuis la Renaissance jusqu’à nos jours, des peintures des XVI° et XVII° siècles et des créations contemporaines - Gerhard Richter, Niki de Saint Phalle, Annette Messager, Brassaï, ou Miquel Barceló ….- viendront éclairer la manière de représenter hier comme aujourd’hui l’allégorie de la vanité.

Orfroi spagne, Italie fin du XVIe siècle – début XVIIe siècle

Orfroi à décor de têtes de mort, fin XVIe-début XVIIe siècle, Espagne ? Italie ? Velours à décor brodé en fils d’or. H. 102 ; L. 21 cm. Inv. 25700 © Photo MAD, Paris / Jean Tholance

« Vanitas vanitatum omnia vanitas », « vanité des vanités, tout est vanité ». Telle est la phrase de L’Ecclésiaste. Pour évoquer la fragilité de la condition humaine, du temps qui passe, comme la vacuité du pouvoir ou l’accumulation des biens, la Fondation Bemberg a choisi le savoir-faire du scénographe Hubert Le Gall. Il lui a été donné de traduire la part de fantaisie de cette collection et sa part d’invitation à la vie.

La Fondation Bemberg, sous la présidence d’Alfred Pacquement, entend avec cette quatrième exposition d’été rendre à nouveau hommage aux collectionneurs, quand bien même seraient-ils comme ici surprenants, tout en poursuivant une  politique d’ouverture et de partage avec le grand public, tels que l’avait souhaité Georges Bemberg.

ombrelle-vers-1890-1900-c-felipe-ribon-1600x0

Ombrelle - Paris, vers 1890-1900 Buis, écaille, soie, diamants taille rose H. 87 ; H. 5,5 cm (pommeau), Legs baronne Henri de Rothschild, 1926, Musée des Arts décoratifs, Paris © Felipe Ribon

TOULOUSE.- It is under the subtle title ‘Même pas peur !’ (‘Fearless’) that the Fondation Bemberg is presenting for the first time ever (from 29 June to 30 September 2018) the Baronne Henri de Rothschild’s unique collection, generously loaned by the Musée des Arts Décoratifs in Paris. A superb selection of ancient and contemporary works on the theme of vanities completes the scope of the collection and enriches the exhibition itinerary. 

The amazing collection that once belonged to the Baronne Henri de Rothschild (1874–1926) comprises around 200 pieces, mainly miniature skulls, some of which are embellished with precious stones, smoking cigars, or designed to be used as a tie clip. There are also skeletons, amulets, rosary beads, trinkets, and ivory, wood, and marble engravings; there are all sorts of sacred and secular objects, most of which originate from the West and some from the Far East.  

Tabatière « Cranologie du docteur Gall », France, vers 1830 Loupe de buis sculpté, doublure en écaille. Diam. 8 ; H. 2 cm. Legs baronne Henri de Rothschild, 1926. Musée des Arts décoratifs, Paris © Felipe Ribon

Tabatière « Cranologie du docteur Gall », France, vers 1830 Loupe de buis sculpté, doublure en écaille. Diam. 8 ; H. 2 cm. Legs baronne Henri de Rothschild, 1926. Musée des Arts décoratifs, Paris © Felipe Ribon

The Baronne Henri de Rothschild bequeathed the collection to the Musée des Arts Décoratifs, which was founded 150 years ago. Sophie Motsch, Conservation Assistant at the prestigious museum, is its eminent specialist and emphasises the unique nature of this collection—with its particular theme and because it was assembled by a woman, which was extremely unusual at the time. 

To highlight the presence and symbolism of the skull in art from the Renaissance to the present day, sixteenth- and seventeenth-century paintings and contemporary works—by artists such as Gerhard Richter, Niki de Saint Phalle, Annette Messager, Brassaï, and Miquel Barceló—will provide an insight into past and contemporary representations of the allegory of vanity.  

netsukeivoire-japon-xixe-siecle-c-felipe-ribon-1600x0

Netsuke - Ivoire Japon, XIXe siècle H. 3,1 ; L. 3,4 ; prof. 4,5 cm Legs baronne Henri de Rothschild, 1926 Musée des Arts décoratifs, Paris © Felipe Ribon

‘Vanitas vanitatum omnia vanitas’: ‘vanity of vanities, all is vanity’ is the phrase in Ecclesiastes. The Fondation Bemberg commissioned the scenographer Hubert le Gall to evoke the fragility of the human condition, the passing of time, the vacuity of power, and the accumulation of possessions. He is responsible for conveying both the more fantastical side of this collection and its invitation to live life to the full. 

Via this fourth summer exhibition, the Fondation Bemberg, under the presidency of Alfred Pacquement, aims once again to pay tribute to collectors, including, as in this case, those who are quite unusual, while pursuing a policy of openness and sharing with respect to the general public, as advocated by Georges Bemberg.

Vitrine des vanités présentée au sein de l’exposition « Même pas peur ! » - Fondation Bemberg © Felipe Ribon

Vitrine des vanités présentée au sein de l’exposition « Même pas peur ! » - Fondation Bemberg © Felipe Ribon

4

Vitrine des vanités présentée au sein de l’exposition « Même pas peur ! » - Fondation Bemberg © Felipe Ribon

23_fondation bemberg_meme pas peur_credit photo_felipe ribon_web

Vitrine des vanités présentée au sein de l’exposition « Même pas peur ! » - Fondation Bemberg © Felipe Ribon

24_fondation bemberg_meme pas peur_credit photo_felipe ribon_web

Vitrine des vanités présentée au sein de l’exposition « Même pas peur ! » - Fondation Bemberg © Felipe Ribon

36712488_265901484179878_6808122599860600832_n

Vitrine des vanités présentée au sein de l’exposition « Même pas peur ! » - Fondation Bemberg © Felipe Ribon

26_fondation bemberg_meme pas peur_credit photo_felipe ribon_web

Vitrine des vanités présentée au sein de l’exposition « Même pas peur ! » - Fondation Bemberg © Felipe Ribon

27_fondation bemberg_meme pas peur_credit photo_felipe ribon_web

Vitrine des vanités présentée au sein de l’exposition « Même pas peur ! » - Fondation Bemberg © Felipe Ribon

Georges Braque, Vanitas, 1939 Huile sur toile 38 x 55 cm Centre Pompidou Paris / musée national d’art moderne / centre de création industrielle inv. AMA 4302P Donation de Mme Georges Braque en 1965 © ADAGP 2018 / RMN

Georges Braque, Vanitas, 1939. Huile sur toile, 38 x 55 cm, Centre Pompidou Paris / musée national d’art moderne / centre de création industrielle, inv. AMA 4302P, Donation de Mme Georges Braque en 1965 © ADAGP 2018 / RMN.

Okimono - Ivoire Japon, XIXe siècle Legs baronne Henri de Rothschild, 1926 Musée des Arts décoratifs, Paris © Felipe Ribon

Okimono - Ivoire, Japon, XIXe siècle, Legs baronne Henri de Rothschild, 1926, Musée des Arts décoratifs, Paris © Felipe Ribon

Page de stammbuch, Allemagne, fin XVIIe siècle. Gouache sur papier ou sur parchemin ? H. 8 ; l. 11 cm. Inscription : Nemini parco [elle n’épargne personne]. Legs baronne Henri de Rothschild, 1926. Musée des Arts décoratifs, Paris © Felipe Ribon

Page de stammbuch, Allemagne, fin XVIIe siècle. Gouache sur papier ou sur parchemin ? H. 8 ; l. 11 cm. Inscription : Nemini parco [elle n’épargne personne]. Legs baronne Henri de Rothschild, 1926. Musée des Arts décoratifs, Paris © Felipe Ribon

gerhard-richter-ne-en-1932-skull-1983-1600x0

Gerhard Richter, Skull, 1983. Huile sur toile, 80 x 60 cm. Musée départemental contemporain de Rochechouart © collection Musée départemental d’art contemporain de Rochechouart © Gerhard Richter 2018 (0304208).

Annette Messager, Gants-tête, 1999 Gants, crayons de couleur sur tissu 178 x 133 cm Collection A-M et M Robelin © André Morin, 2018 / ADAGP 2018

Annette Messager, Gants-tête, 1999. Gants, crayons de couleur sur tissu, 178 x 133 cm, Collection A-M et M Robelin © André Morin, 2018 / ADAGP 2018.

Miquel Barceló, Crâne aux allumettes, 2006 Technique mixte sur toile 200 x 200 cm Collection de l’artiste © André Morin, 2018 / ADAGP 2018

Miquel Barceló, Crâne aux allumettes, 2006. Technique mixte sur toile, 200 x 200 cm. Collection de l’artiste © André Morin, 2018 / ADAGP 2018.

Jean-Michel Alberola, Crâne, 1995 Néon 18,5 x 25 cm Fondation Cartier pour l’art contemporain © Kleinefenn Florian © Jean-Michel Alberola / ADAGP 2018

Jean-Michel Alberola, Crâne, 1995. Néon, 18,5 x 25 cm. Fondation Cartier pour l’art contemporain © Kleinefenn Florian © Jean-Michel Alberola / ADAGP 2018.

Franciscus Gysbrechts, Vanité, Huile sur toile 101 x 78,5 cm Musée de Soissons – ancienne abbaye Saint-Léger © Musée de Soissons

Franciscus Gysbrechts, Vanité, Huile sur toile, 101 x 78,5 cm, Musée de Soissons – ancienne abbaye Saint-Léger © Musée de Soissons.

Cornelis Norbertus Gysbrechts (attribué à), Nature morte de chasse ou Attirail d’oiseleur, Huile sur toile 86 x 112 cm Musée des Beaux-Arts de Dole © Musée des Beaux-Arts de Dole, cliché Jean-Loup Mathieu

Cornelis Norbertus Gysbrechts (attribué à), Nature morte de chasse ou Attirail d’oiseleur, Huile sur toile, 86 x 112 cm, Musée des Beaux-Arts de Dole © Musée des Beaux-Arts de Dole, cliché Jean-Loup Mathieu.

Luigi Miradori, dit il Genovesino (d’après ; anonyme) Putto endormi sur un crâne ou vanité, Huile sur toile 38 x 47,5 cm Musée Lambinet, Versailles © RMN

Luigi Miradori, dit il Genovesino (d’après ; anonyme), Putto endormi sur un crâne ou vanité, Huile sur toile, 38 x 47,5 cm, Musée Lambinet, Versailles © RMN.

Marinus van Reymerswaele, Saint-Jérôme méditant. Huile sur bois, 75 x 107 cm. Musée de la Chartreuse-Douai © RMN

Marinus van Reymerswaele, Saint-Jérôme méditant. Huile sur bois, 75 x 107 cm. Musée .de la Chartreuse-Douai © RMN.

Vincenzo Dandini, Portrait d’homme au crâne, Huile sur toile 74 x 59 cm Musée de la Chartreuse – Douai © Douai, Musée de la Chartreuse

Vincenzo Dandini, Portrait d’homme au crâne, Huile sur toile, 74 x 59 cm, Musée de la Chartreuse – Douai © Douai, Musée de la Chartreuse.

Eros assis sur un crâne, France, XVIIIe siècle ? Ivoire, bois noirci (socle) H. 9 ; l. 6,5 ; L. 5,5 cm Legs baronne Henri de Rothschild, 1926 Musée des Arts décoratifs, Paris © Felipe Ribon

Eros assis sur un crâne, France, XVIIIe siècle ?, Ivoire, bois noirci (socle). H. 9 ; l. 6,5 ; L. 5,5 cm, Legs baronne Henri de Rothschild, 1926, Musée des Arts décoratifs, Paris © Felipe Ribon

Squelette dans un linceul assis sur un tombeau, France, daté 1547. Ivoire. H. 9,6 ; L. 8,8 ; Prof. 3 cm. Legs baronne Henri de Rothschild, 1926. Musée des Arts décoratifs, Paris © Felipe Ribon

Squelette dans un linceul assis sur un tombeau, France, daté 1547. Ivoire. H. 9,6 ; L. 8,8 ; Prof. 3 cm. Legs baronne Henri de Rothschild, 1926. Musée des Arts décoratifs, Paris © Felipe Ribon.

28_fondation bemberg_meme pas peur_credit photo_felipe ribon_web

Vitrine des vanités présentée au sein de l’exposition « Même pas peur ! » - Fondation Bemberg © Felipe Ribon