FBa7YRSXIAg3lqT

PARIS - Le Musée national des arts asiatiques – Guimet propose la plus grande exposition jamais consacrée en occident au Tadjikistan. Elle révèle la richesse culturelle de ce pays méconnu, resté dans l’ombre de ses voisins davantage médiatisés que sont l’Afghanistan et l’Ouzbékistan, avec des pièces exceptionnelles et rares.

Par sa situation stratégique sur les voies de passage et de conquête entre Moyen-Orient, ancien monde des steppes, sous-continent indien et oasis de l’Asie centrale chinoise, le Tadjikistan est au cœur des réseaux d’échanges depuis la plus haute antiquité.

tadjikistan-mnaag-tete-de-jeune-seigneur-greco-bactrien-19-1600x0

Élément de trône en forme d’avant-corps de bouquetin ou d’ibex, Ve-IIIe siècle avant J.-C.,  ©Musée national des antiquités du Tadjikistan/Thierry Ollivier MNAAG

Les vestiges préhistoriques, notamment ceux du site archéologique de Sarazm (premier site du pays à avoir été classé au patrimoine mondial de l’Unesco) nous rappellent que le Tadjikistan fut un pôle d’échanges dès la préhistoire, ainsi qu’un important centre de métallurgie dès la fin du IVe millénaire av. J.-C.

Les apports des peuples des steppes puis des Achéménides seront suivis, dans les premiers siècles qui précèdent l’ère chrétienne, par la présence de populations hellénisées, ainsi que l’illustrent plusieurs ensembles de monnaies d’or, d’argent et de bronze, tout comme un grand nombre de vestiges du temple de l’Oxus à Takht-i Sangin. 

tadjikistan-mnaag-tete-de-jeune-seigneur-greco-bactrien-25-1600x0

Tête d'Alexandre-Héraklès provenant d'une épée votive découverte à Takht-i-Sangrin, temple de l'Oxus, 3e siècle av.J.C. ©Musée national des antiquités du Tadjikistan/Thierry Ollivier MNAAG

Les vestiges monumentaux de Pendjikent, Kukh-i Surkh ou Bundjika témoignent pour leur part de la prospérité de la région de la Sogdiane aux VIe-VIIIe siècles, à l’époque où les Sogdiens, commerçants de l’Asie établis jusqu’en Chine et en Asie du Sud-Est, se sont aussi ouverts aux influences extérieures. Dans un même temps, les sites d’Adjina tepa et de Hisht tepa nous montrent l’implantation du bouddhisme dans l’est du pays, par les moines cheminant le long des routes commerciales.

L’exposition se terminera avec l’établissement de la dynastie des Samanides et l’introduction de l’islam dans la région, ainsi que l’illustrent les vestiges des sites d’Hulbuk ou de Sayod, et d’importants trésors monétaires.

TadjikistanMA016-1536x1024

Bouterolle ornée d’une divinité aquatique (ichtyocentauresse) ailée tenant une rame, 1ère moitié du 2e siècle av. J.-C., Takht-i Sangin, temple de l’Oxus, ivoire, 6,7 x 11,8 x 1,5cm, Musée national des Antiquités du Tadjikistan©Musée national des antiquités du Tadjikistan/Thierry Ollivier MNAAG

 l’exposition bénéficie d’importants et exceptionnels prêts, notamment du musée national des Antiquités du Tadjikistan et du musée national du Tadjikistan, du British Museum, pour les œuvres venant du temple de l’Oxus, et de la Bibliothèque nationale de France, que viendront accompagner des pièces issues des collections du Musée national des arts asiatiques – Guimet.

14 octobre 2021 - 10:00,10 janvier 2022 - 18:00.

cover-r4x3w1000-6166f24be3a8f-ouverture

Boucle en or avec scène de chasse au sanglier (2e-1er siècle av.J.C), provenant de Saksanokhur, au Tadjikistan©Musée national des antiquités du Tadjikistan/Thierry Ollivier MNAAG

tadjikistan-mnaag-tete-de-jeune-seigneur-greco-bactrien-23-1600x0

Médaillon sertissant un camée romain, découvert au Tadjikistan dans la forteresse de Shirin (4-6e siècle)©Musée national des antiquités du Tadjikistan/Thierry Ollivier MNAAG

 

tadjikistan-mnaag-tete-de-jeune-seigneur-greco-bactrien-14-1600x0

Torse de figure princière, de devata ou de bodhisattva, seconde moitié du VIIe siècle©Musée national des antiquités du Tadjikistan/Thierry Ollivier MNAAG

tadjikistan-mnaag-tete-de-jeune-seigneur-greco-bactrien-27-1600x0

Tête de jeune seigneur gréco-bactrien © Musée national des antiquités du Tadjikistan / photo Thierry Ollivier pour le MNAAG

tadjikistan-mnaag-tete-de-jeune-seigneur-greco-bactrien-26-1600x0

Tête de femme © Musée national des antiquités du Tadjikistan / photo Thierry Ollivier pour le MNAAG

tadjikistan-mnaag-tete-de-jeune-seigneur-greco-bactrien-24-1600x0

Plaquette votive à décor cloisonné figurant un personnage conduisant un chameau © Musée national des antiquités du Tadjikistan / photo Thierry Ollivier pour le MNAAG

tadjikistan-mnaag-tete-de-jeune-seigneur-greco-bactrien-22-1600x0

Manteau à motif d'animaux et d'oiseaux affrontés © RMN-Grand Palais (MNAAG, Paris) / Michel Urtado

tadjikistan-mnaag-tete-de-jeune-seigneur-greco-bactrien-21-1600x0

Fragment de peinture murale représentant un démon à trois yeux portant des têtes de mort dans sa coiffure © Musée national des antiquités du Tadjikistan / photo Thierry Ollivier pour le MNAAG

tadjikistan-mnaag-tete-de-jeune-seigneur-greco-bactrien-20-1600x0

Fourreau à décor de lion et de daim, fin 6e début 5e siècle av. J.-C. © Musée national des antiquités du Tadjikistan / photo Thierry Ollivier pour le MNAAG

tadjikistan-mnaag-tete-de-jeune-seigneur-greco-bactrien-18-1600x0

Coupe ornée d'une figure féminine © Musée national des antiquités du Tadjikistan / photo Thierry Ollivier pour le MNAAG

tadjikistan-mnaag-tete-de-jeune-seigneur-greco-bactrien-15-1600x0

Autel dédié à l'Oxus par Atrosokès, © Musée national des antiquités du Tadjikistan / photo Thierry Ollivier pour le MNAAG