58

58_1

58_2

Crucifixion, Anvers, XVIIe siècle. photo Marc-Arthur Kohn

Bâti de chêne, ivoire, écaille, ébène, argent. Dimensions totales: H. 101 cm, L. 49 cm, P. 17 cm. Dimensions du Christ: H. 36 cm, L. 29 cm, P. 4 cm. Quelques manques - Estimation : 8 000 - 10 000 €

Cette monumentale scène de crucifixion se compose de matériaux très précieux pour le XVIIe siècle, et compte tenu de ses grandes dimensions, témoignent de la richesse et de la grande dévotion de son propriétaire.

Le Christ en ivoire finement sculpté présente de nombreux détails très réalistes donnant une grande présence au Fils de Dieu. Il a les bras cloués sur la croix, le sang jaillissant de ses paumes. La douleur lui fait crisper ses doigts et la tension jaillir ses muscles. Sa tête, traitée avec la plus grande virtuosité, est légèrement inclinée sur la gauche. Sa longue chevelure ondulée est ceinte par une couronne d'épines très naturaliste. Ses yeux mi-clos
et sa bouche ouverte esquissant une moue traduit tout le drame que Jésus est en train de subir. Son torse, aux modelés parfaits, montre une plaie faite par une lance selon les récits bibliques d'où s'échappent quelques gouttes de sang. Il porte un périzonium aux souples drapés, noué sur le devant et retenu par deux cordelettes.

Ses longues jambes bien proportionnées se croisent au niveau des pieds fi xés à la croix par un large clou. Cette dernière est en placage d'écaille de tortue rouge et ceinte d'un décor ondoyant en ébène. La croisée des branches s'agrémente d'un soleil à visage humain en argent. Ce motif est surmonté d'un cartouche à coquilles et feuillages portant l'inscription traditionnelle « I.N.R.I », acronyme de « Jésus le Nazaréen, Roi des Juifs ». Les trois branches sont ponctuées par un décor ajouré en argent présentant de larges feuilles centrées d'un visage d'angelot. Cette scène de la Crucifi xion vient se loger dans un socle monumental à cinq pans coupés. Les nombreuses moulures en font un véritable piédestal, présentant une ornementation en placage d'écaille alternant avec des filets en ébène sculpté. Il repose sur six pieds en boule aplatie.

Ce chef-d'oeuvre de sculpture et de placage témoigne du savoir-faire des artistes flamands du XVIIe siècle.

Au regard des matériaux employés, du réalisme et de la qualité du travail de l'ivoire, on peut attribuer cette crucifixion à un atelier anversois du XVIIe siècle et nous renvoie aux cabinets exécutés dans ces matières si précieuses dont cette région d'Europe s'était fait une spécialité.

Marc-Arthur Kohn. Mercredi 27 juillet à 19h00. SPORTING D'HIVER 98000 Monte- Carlo. EMail : auction@kohn.fr - Tél. : +33 1 44 18 73 00