2

Cabinet orné de profils des douze Césars en verre églomisé, attribué à Vittorio Billa, dit V.B.L. Naples, milieu du XVIIe siècle. Photo Kohn.

Ebène, résineux et verre églomisé. H. 55 cm, L. 99 cm, P. 35,2 cm - Estimation : 120 000 / 150 000 €

Notre cabinet est reproduit dans l'ouvrage d'Alvar Gonzalez-Palacios, Il Gusto dei Principi, vol. II, Milan, 1993, pp 116-117 (fig. 1) et dans l'ouvrage d'Enrico Colle, Il Mobile Barocco in Italia - Arredi e Decorazioni d'Interni dal 1600 al 1738, éd. Electa, Milan, 2000, p. 68 Ce cabinet en forme de caisson en ébène mouluré ouvre par douze tiroirs ornés de portraits en médaillon d'Empereurs romains réalisés selon la technique du verre églomisé. Présentés de face, de profil ou de trois quarts dans des encadrements feuillagés, les bustes à l'antique illustrent l'oeuvre de Suétone, La Vie des Douze Césars, publiée entre 119 et 122, référençant les empereurs qui se sont succédés de Jules César à Domitien.

Le procédé employé, connu depuis l'Antiquité, consiste à coller une mince feuille d'or ou d'argent sous le verre et réaliser un dessin au moyen d'une pointe sèche.

Une seconde couche de verre est apposée pour assurer la fixation du dessin.
Depuis la Renaissance, de nombreux cabinets furent décorés selon cette technique.
A Naples, dans le second quart du XVIIe siècle, cette production se développe grâce à un artiste du nom de Vittorio Billa, signant « VBL », qui s'en fit une spécialité et à qui l'on peut attribuer les figures des Douze Césars. Identifié par Alvar Gonzalez-Palacios, cet artiste est enregistré dans les archives comme peintre sur verre et actif à Naples à partir de 1635. Toujours d'une très grande qualité graphique, son OEuvre fut conçu en polychromie comme le montrent notre cabinet ou celui illustré dans l'ouvrage d'Alvar González-Palacios, Il Gusto dei Principi, Arte di Corte del XVIIe del XVIII secolo,T. I, Milan, 1993, pl. XXI ou en grisaille à l'instar de celui conservé au Musée Stibbert de Florence attribué avec certitude à VBL ou de la plaque reproduite dans l'ouvrage suscité, pl. XX, qui porte sa signature.

L'ensemble de cette production, souvent de dimensions raisonnables, est datable des années 1650.

RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES: Alvar González-Palacios, Il Gusto dei Principi, vol. II, éd. Electa, Milan, 1993, p. 116-117, fig. 198, 201 et 202

Enrico Colle, Il Mobile Barocco in Italia - Arredi e Decorazioni d'Interni dal 1600 al 1738, éd. Electa, Milan, 2000

Kohn. Mardi 5 mars 2013. Hôtel Le Bristol - Salon Castellane - 112, rue du Faubourg Saint Honoré – 75008 Paris - www.kohn.fr