2

Comme des Garçons, Robe, printemps-été 2015 © Jean Tholance, Les Arts Décoratifs, Paris, collection Mode et Textile.

PARIS - La mode aux Arts Décoratifs, c’est aujourd’hui plus de 150 000 oeuvres, textiles et costumes anciens, pièces de haute couture, silhouettes emblématiques du prêt-à-porter, mais aussi accessoires, chapeaux et souliers, sans compter d’importants fonds de dessins et photographies, d’archives de créateurs de premier plan, Elsa Schiaparelli, Madeleine Vionnet ou Cristobal Balenciaga. Ces collections, qui sont les collections nationales de référence, sont ainsi formées de la réunion de deux fonds admirables, celui du musée des Arts décoratifs, depuis sa création en 1864, et celui de l’Union française des Arts du Costume (UFAC), créé en 1948, aujourd’hui présidé par Pierre Bergé, et dont le musée des Arts décoratifs à la charge.

18

Maison Margiela par John Galliano, Robe-manteau, Haute couture, printemps-été 2015 © Jean Tholance, Les Arts Décoratifs, Paris, collection Mode et Textile.

À l’occasion du 30e anniversaire de l’ouverture, en son sein, du musée des Arts de la Mode, fondé en 1986 à l’initiative de Pierre Bergé et de l’industrie française du textile, et avec l’appui décisif de Jack Lang, alors ministre de la Culture, le musée des Arts décoratifs se devait de rendre hommage à cette aventure collective et à ce grand « moment de mode », en remettant en lumière ces collections comptant parmi les plus importantes au monde, à travers une exposition, « Fashion Forward, Trois siècles de mode (1715-2015) », présentée pour la première fois dans les espaces de la Nef, libérée des vitrines de verre des galeries de la Mode.

16

Louis Vuitton par Nicolas Ghesquieres, Ensemble, printemps-été 2015, cuir peint, twill imprimé © Jean Tholance, Les Arts Décoratifs, Paris, collection Mode et Textile.

Avec près de 300 pièces, l’exposition adopte le parti pris d’un voyage au fil du temps, en autant de scansions qui rappellent les moments-clés de l’histoire de la mode, de la toute fin du XVIIe siècle à la création la plus contemporaine, puisque la collection n’a jamais cessé de s’enrichir par dons et par acquisitions. En s’affranchissant des limites posées par les principes incontournables de la conservation des oeuvres et du caractère ponctuel et temporaire de leur exposition, le projet offre à voir un musée idéal de la mode, incarnant dans les plus beaux exemples de trois siècles de création ce qui fait habituellement l’illustration des livres de référence. Elle se propose aussi de dessiner de manière vivante l’évolution de la mode selon ses créateurs, selon ses clientes, selon ses époques, car plus que jamais la mode aux Arts Décoratifs c’est aussi un domaine artistique qui sait trouver écho dans les autres domaines de collection du musée. Au-delà des techniques, des matières et du dessin, la mode est aussi une histoire du temps et des attitudes, le reflet d’un art de vivre. La Mode est plus passionnante encore quand elle ne parle pas qu’à ellemême, mais qu’elle dialogue avec les arts de son temps, à l’instar des figures majeures de l’histoire de la Couture, Charles-Frederick Worth, Jacques Doucet, Paul Poiret, Jeanne Lanvin, Madeleine Vionnet, Gabrielle Chanel, Christian Dior et Yves Saint Laurent. 

12

Hussein Chalayan, Robe, printemps-été 2000, faille de soie, toile de coton et tulle synthétique © Jean Tholance, Les Arts Décoratifs, Paris, collection Mode et Textile.

Ainsi, de manière inédite, il a été choisi de resituer chacun de ces « moments de mode » dans son contexte humain, artistique et social, non pas pesamment, mais par autant d’ellipses décoratives qui marquent les affinités électives que la mode entretient avec les arts du décor. Boiseries du XVIIIe siècle, papiers peints panoramiques de Zuber, dessins de Paul Iribe pour les « Robes de Paul Poiret », ou portes de marqueterie de paille imaginé par Jean-Michel Frank pour l’écrivain François Mauriac, forment les écrins sensibles et parfaits aux expressions stylistiques de la Mode et aux métamorphoses des corps et de l’allure depuis le XVIIIe siècle, pour s’épanouir au final dans les volumes généreux de la Nef, signe d’une mode contemporaine effervescente et singulièrement éclectique, sans frontières, où s’associent les noms de créateurs les plus libres à ceux des maisons les plus anciennes.

15

Karl Lagerfeld pour Chanel, Robe du soir « Coromandel », Haute couture, printemps-été 1996, tulle et organza de soie de Buche brodé par Lesage © Jean Tholance, Les Arts Décoratifs, Paris, collection Mode et Textile.

Parce que toute histoire de la Mode est aussi une histoire du corps et de l’allure, la direction artistique de l’exposition a été confiée au danseur et chorégraphe britannique Christopher Wheeldon, qui a compté parmi les étoiles du New York City Ballet avant de devenir l’auteur remarqué d’un Américain à Paris en 2014 d’après Vicente Minelli. Accompagné du scénographe Jérôme Kaplan, assisté d’Isabelle Vartan, Christopher Wheeldon a su donner à la collection ainsi présentée pour la première fois une empreinte sensuelle et poétique, redonnant vie à ces oeuvres insignes, faisant de chaque étape de l’exposition un monde en soi et une expérience sensible – chacun de ces moments donnant lieu à une collaboration inédite avec les danseurs de l’Opéra de Paris, la chorégraphie éclairant de sa grâce une silhouette, une posture, une attitude caractéristiques de cette évolution sociale et artistique du corps. 

Du 7 avril au 14 août 2016

5

Azzedine Alaïa, Robe fourreau à capuche, automne-hiver 1986, jersey d’acétate moiré © Jean Tholance, Les Arts Décoratifs, Paris, collection UFAC.

PARIS - The Arts Décoratifs fashion collection now comprises more than 150,000 works, ranging from ancient textiles to haute couture creations and emblematic silhouettes of ready-to-wear fashion, but also including accessories, major collections of drawings and photographs, and the archives of iconic creators such as Elsa Schiaparelli, Madeleine Vionnet and Cristobal Balenciaga. Now France’s foremost national collection, it is the result of the amalgamation of two admirable collections, that of the Musée des Arts Décoratifs since its creation in 1864, and that of the Union Française des Arts du Costume (UFAC), founded in 1948 and currently presided by Pierre Bergé, of which the Musée des Arts Décoratifs is the proud custodian. 

26

Yves Saint Laurent, Robe du soir « Picasso », Haute couture, automne-hiver 1979, faille de soie moirée de Taroni et application de satin de soie imprimé de Brossin de Méré © Jean Tholance, Les Arts Décoratifs, Paris, collection Mode et Textile.

To mark the 30th anniversary of the opening of the Musée des Arts de la Mode, founded in 1986 on the initiative of Pierre Bergé and the French textile industry with the support of Jack Lang, then culture minister, the Musée des Arts Décoratifs is paying tribute to this collective adventure and great “fashion moment”. The “Fashion Forward, Three Centuries of Fashion” exhibition, casts a new spotlight on one of the richest collections in the world, freed from its display cases in the Fashion galleries to be shown for the first time in the museum’s Nave. 

3

André Courrèges, Ensemble pantalon, Haute couture, printemps-été 1965, sergé double face, laine et coton © Jean Tholance, Les Arts Décoratifs, Paris, collection UFAC.

The three hundred pieces, selected from a collection constantly enriched by donations and acquisitions, take us on a journey through time, highlighting the key moments in fashion history from the very late 17th century to the most contemporary creation. Freeing itself from the dictates of the conservation of works and the stringent conditions of their display, the exhibition is conceived as an ideal museum of fashion, featuring the finest examples of three centuries of creation habitually illustrated in reference books. It also provides a fascinating new insight into fashion’s evolution via its designers, clients and periods, because now more than ever at Les Arts Décoratifs, fashion is treated as an artistic field that has wide-ranging echoes in the museum’s other collections. Fashion is a history of evolving techniques, materials and designs but also a history of changing times and attitudes, a reflection of the art of living. Fashion is even more fascinating when it is not self-generating but dialogues with the arts of its time, as did great figures of Couture such as Charles-Frederick Wor th , Jacques Doucet, Paul Poiret, Jeanne Lanvin, Madeleine Vionnet, Gabrielle Chanel, Christian Dior and Yves Saint Laurent.

9

Cristobal Balenciaga, Ensemble du soir, Haute couture, automne-hiver 1961, Dentelle Bulle de Marescot © Jean Tholance, Les Arts Décoratifs, Paris, collection UFAC.

In a completely novel manner, the exhibition recreates each of these “fashion moments” in its human, artistic and social context, not didactically but via ellipses illustrating fashion’s constant elective affinities with the decorative arts. Eighteenth-century wood paneling, scenic wallpapers by Zuber, Paul Iribe’s drawings for the “Robes de Paul Poiret”, and the straw marquetry doors created by Jean-Michel Frank for the writer François Mauriac, provide perfect settings for fashion’s stylistic expressions and the metamorphoses of the body and style from the 18th century. The exhibition culminates in the effervescence and singular eclecticism of the global contemporary fashion scene, in which the names of the most original creators are now associated with the most ancient fashion houses.

8

Christian Dior, Robe du soir « May », Haute couture, printemps-été 1953, organza de soie brodé par Rébé © Les Arts Décoratifs, Paris, collection UFAC.

Because the entire history of fashion is also a history of the body and style, the exhibition’s artistic direction was entrusted to the British dancer and choreographer Christopher Wheeldon, formerly one of the stars of the New York City Ballet and winner of a Tony award for his stage adaptation of An American in Paris in 2014, based on the film by Vicente Minelli. In collaboration with the scenographer Jérôme Kaplan and assisted by Isabelle Vartan, Christopher Wheeldon has succeeded in giving the collection a sensual, poetic dimension, breathing new life into these illustrious creations by transforming every stage of the exhibition into a world in itself. Each of these moments is enhanced by a unique collaboration with the dancers of the Opéra de Paris, in which a choreography gracefully casts new light on a silhouette, posture or attitude characteristic of this social and artistic evolution of the body.

17

Madeleine Vionnet, Robe du soir, Haute couture hiver 1935, crêpe de soie marocain © Jean Tholance, Les Arts Décoratifs, Paris, collection UFAC.

10

Elsa Schiaparelli, Cape « Phoebus », Haute couture hiver 1938, drap de laine, velours de soie, broderies © Jean Tholance, Les Arts Décoratifs, Paris, collection UFAC.

13

Jeanne Lanvin, Cape, Haute couture été 1923, lamé argent surpiqué © Jean Tholance, Les Arts Décoratifs, Paris, collection UFAC.

6

Callot Soeurs, Robe, vers 1909-1913, satin de soie recouvert de tulle métallique et de tulle de soie © Jean Tholance, Les Arts Décoratifs, Paris, collection UFAC.

4

Attribuée à Jacques Doucet, Jaquette ayant appartenu à Cléo de Mérode, 1898-1900, velours de soie © Jean Tholance, Les Arts Décoratifs, Paris, collection UFAC.

25

Visite, 1870-1890, cachemire, application de franges de soie, soutache et pampilles © Jean Tholance, Les Arts Décoratifs, Paris, collection UFAC.

7

Charles Frederick Worth, robe du soir, vers 1885, satin de soie façonné et tulle de soie © Jean Tholance, Les Arts Décoratifs, Paris, collection Mode et Textile.

22

Robe à transformation, 1868-1872, organdi de coton © Jean Tholance, Les Arts Décoratifs, Paris, collection UFAC.

24

Robe, 1795-1800, mousseline de coton © Jean Tholance, Les Arts Décoratifs, Paris, collection UFAC.

23

Robe de cour, vers 1778, pékin de soie façonné, taffetas de soie et satin de soie © Jean Tholance, Les Arts Décoratifs, Paris, collection Mode et Textile.

21

Robe à l’anglaise, 1780-1785, taffetas de soie rayé © Jean Tholance, Les Arts Décoratifs, Paris, collection UFAC.

11

Habit de singe, 1730-1750, taffetas de soie © Jean Tholance, Les Arts Décoratifs, Paris, collection Mode et Textile.

19

Robe à la française, vers 1740, damas de soie fond satin broché de soie et filé métallique ©Jean Tholance, Les Arts Décoratifs, Paris, collections UFAC.

14

Justaucorps et culotte, 1730-1740, velours façonné, frisé, liseré et broché © Jean Tholance, Les Arts Décoratifs, Paris, dépôt du Musée du Louvre.

20

Robe à la française, vers 1760, taffetas de soie © Jean Tholance, Les Arts Décoratifs, Paris, collection UFAC.