En retournant dans son village natal pour photographier les fêtes et les rituels qui s’y déroulent, Malick Sidibé, qui délaisse un temps le noir et blanc pour la couleur, produit de véritables documents, témoignages d’une culture qui survit et s’exprime.

1

Malick Sidibé, Groupe de Toumani Koné musicien traditionnel des chasseurs, 1986. Tirage argentique noir et blanc, 60 x 50 cm. (Courtesy Galerie Claude Samuel © Malick Sidibé)

2

Malick Sidibé, Mon studio au village tous de la même famille, 2000. Tirage argentique noir et blanc. 50 x 60 cm. (Courtesy Galerie Claude Samuel © Malick Sidibé)

3

Malick Sidibé, Mamadi Ba et ses deux femmes au village. Tirage argentique 30 x 40 cm. (Courtesy Galerie Claude Samuel © Malick Sidibé)

4

Malick Sidibé, Une pause pour nous dans le village de Soloba, 1999. Cibachrome, 50 x 60 cm. (Courtesy Galerie Claude Samuel © Malick Sidibé)

5

Malick Sidibé, la position des pattes du taureau montrera si le sacrifice est bon !, 1999. Cibachrome, 30 x 40 cm. (Courtesy Galerie Claude Samuel © Malick Sidibé)

6

Malick Sidibé, Les pas de danse des chasseurs Fête de l’Indépendance du Mali, 22 septembre 1999. Cibachrome, 50 x 60 cm. (Courtesy Galerie Claude Samuel © Malick Sidibé)

Malick Sidibé, Photographe malien, né en 1936, vit et travaille à Bamako.

Du 8 sept. 2007 au 27 oct. 2007, Galerie Claude Samuel, 69, av. Daumesnil 75012 Paris (M° Gare de Lyon) - Mardi-Vend. 10h-13h /14h30-19h  - Sam. 11h-19h